Archos s'attend à un 4e trimestre en hausse

jeudi 6 janvier 2011 11h45
 

PARIS (Reuters) - Archos s'attend à afficher une "croissance significative" au dernier trimestre de 2010, notamment grâce à ses tablettes multimédia concurrentes de l'iPad d'Apple, mais le groupe français reste pour l'instant muet sur le volume de ses ventes de Noël.

Précisant les déclarations de son directeur marketing à Radio Classique la veille, le fabricant de produits multimédias a indiqué jeudi dans un communiqué avoir vendu plus d'un million de tablettes depuis le lancement de ce type de produit, et non au cours du seul quatrième trimestre 2010.

"C'est déjà fait. C'est dépassé, on est largement au-delà. Aujourd'hui le million de tablettes est largement dépassé, on l'a annoncé il n'y a pas très longtemps", avait expliqué Rémi Durand, le directeur marketing à Radio Classique.

L'ambigüité sur la période concernée par ces ventes avait dopé l'action Archos à la Bourse de Paris mercredi, le titre ayant clôturé en hausse de 22,55%, à 5,38 euros.

Archos a indiqué jeudi qu'il publierait ses ventes annuelles au cours de la deuxième quinzaine du mois de février, mais qu'à ce jour aucune communication officielle n'avait été faite concernant le volume des ventes réalisées en 2010.

Vers 11h35, l'action reculait de 3,35%, à 5,20 euros, dans une capitalisation boursière d'un peu plus de 100 millions d'euros.

La période de Noël est traditionnellement cruciale pour les ventes de produits électroniques à destination du grand public, plusieurs analystes et dirigeants d'entreprise du secteur ayant estimé que les tablettes tactiles seraient l'un des produits phares de la fin d'année 2010.

Archos a lancé ces derniers mois plusieurs nouveaux modèles de tablettes, avec l'objectif affiché de monter en gamme et d'élargir son éventail de produits, mais n'a pas donné de prévision de ventes pour l'année, précisant seulement que sa marge serait dans la moyenne du secteur, soit entre 20% et 25%.

Au troisième trimestre, Archos avait enregistré une progression de ses ventes de 23%, à 17,2 millions d'euros.

Sa marge brute avait atteint 23% au premier semestre, en amélioration de six points.

Marie Mawad, édité par Jean-Michel Bélot