Non-lieu dans une enquête pour corruption sur Deutsche Telekom

lundi 3 janvier 2011 16h43
 

FRANCFORT (Reuters) - Une enquête judiciaire pour corruption à l'encontre du président du directoire de Deutsche Telekom Rene Obermann a été abandonnée faute de preuves, a annoncé lundi la justice allemande.

"Les soupçons initiaux de corruption dans les Balkans n'ont pas été confirmés", a annoncé lundi le ministère public à Bonn.

Huit personnes, dont Rene Obermann, étaient soupçonnées dans le cadre de cette enquête, ouverte à la demande des autorités américaines, pour des faits de corruption supposés en Macédoine et au Monténégro.

En août, les enquêteurs avaient saisi des documents lors de perquisitions menées au domicile de Rene Obermann.

Selon les déclarations du directeur juridique de Deutsche Telekom Manfred Balz en septembre, les soupçons portaient sur d'éventuels pots-de-vin qui auraient été versés à certains hommes politiques et autres responsables des deux pays.

Rene Obermann a été accusé d'avoir approuvé en 2005 le versement de dividendes au groupe macédonien MalTel, qui appartient à la filiale hongroise de Deutsche Telekom, Magyat Telekom, à la condition que le marché des télécommunications du pays ne soit pas ouvert à d'autres concurrents, avait fait savoir le groupe allemand.

Peter Maushagen à Francfort, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié

 
<p>Une enqu&ecirc;te judiciaire pour corruption dans les Balkans &agrave; l'encontre du pr&eacute;sident du directoire de Deutsche Telekom Rene Obermann a &eacute;t&eacute; abandonn&eacute;e faute de preuves. /Photo prise le 20 septembre 2010/REUTERS/Thomas Peter</p>