30 décembre 2010 / 15:50 / dans 7 ans

COR- Face au triple play plus cher, Free lance une offre sans TV

<p>Xavier Niel, le pr&eacute;sident et fondateur d'Iliad, la maison-m&egrave;re de Free. Tous les op&eacute;rateurs t&eacute;l&eacute;coms fran&ccedil;ais r&eacute;percuteront la hausse de la TVA d&eacute;cid&eacute;e par l'Etat sur leurs offres incluant la t&eacute;l&eacute;vision mais certains, dont Free, en profitent pour mettre en avant un "double play", internet et t&eacute;l&eacute;phonie fixe, moins cher. /Photo prise le 14 d&eacute;cembre 2010/REUTERS/Jacky Naegelen</p>

Bien lire 57,90 euros pour l‘offre Open de France Tél §12

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Tous les opérateurs télécoms français répercuteront la hausse de la TVA décidée par l‘Etat sur leurs offres incluant la télévision mais certains, dont Free, en profitent pour mettre en avant un “double play”, internet et téléphonie fixe, moins cher.

Le seuil des 29,99 euros, qui s’était imposé depuis 10 ans en France dans le fixe pour le “triple play” - internet, téléphone et télévision - sera brisé le 1er février pour répercuter la nouvelle taxation fixée dans la loi de finances et qui doit rapporter plus d‘un milliard d‘euros à l‘Etat.

France Télécom et SFR, les deux premiers opérateurs français, ont indiqué que la hausse de TVA à 19,6% sur l‘ensemble des forfaits “triple play” se traduirait par une augmentation de l‘ordre de deux euros de certaines de leurs offres dans le fixe.

Le fournisseur d‘accès à internet Free a quant à lui fait savoir que la télévision serait désormais disponible uniquement en option pour ses clients, et serait facturée à 1,99 euro par mois.

Free met ainsi sur le marché un duo internet et téléphonie fixe à 29,99 euros, sans télévision, mais qui comprend des services audiovisuels de type vidéo à la demande. Une offre fixe sans télévision est également disponible chez son concurrent Bouygues Telecom à 19,90 euros.

Le seuil des 29,99 euros dans le fixe paraissait déjà remis en cause ces derniers mois par le lancement d‘offres plus chères, dites “premium”, de la part de certains opérateurs. Après SFR, Iliad a profité récemment du lancement de sa nouvelle “Freebox” pour enrichir sa gamme de produits dans le fixe avec une offre de téléphonie plus chère.

Dans le mobile, certains forfaits qui comprennent des services de télévision sont également impactés par la mesure décidée par le gouvernement. Le tiers des contrats sont concernés chez SFR, avec des hausses allant jusqu’à six ou sept euros. Chez Orange, l‘augmentation de prix est limitée à trois euros.

LE MINISTRE DEMANDE DES CLARIFICATIONS

La perte de repère liée au bouleversement des tarifs a poussé l‘UFC-Que Choisir à demander mercredi à l‘Etat et aux opérateurs de clarifier certains cas de taxation.

Le ministère de l‘Industrie a confirmé à Reuters qu‘Eric Besson avait envoyé une lettre aux dirigeants des différents opérateurs pour leur demander des clarifications.

Le ministre de l‘Industrie souhaite connaître essentiellement la manière dont les opérateurs répercuteront l’évolution de la TVA dans leurs offres, notamment en termes de tarif hors taxes, ainsi que les alternatives qui existent pour les consommateurs qui souhaiteraient s‘abonner à une offre sans télévision.

Pour intégrer une hausse de TVA, France Télécom augmentera les tarifs d‘au moins une partie de ses offres fixes et mobiles qui incluent des services de télévision.

Le “triple play” standard de l‘opérateur historique augmentera de 2,10 euros par mois, à 37 euros, tandis que son “quadruple play” Open sera désormais vendu à partir de 57,90 euros, soit trois euros de plus.

SFR a de son côté annoncé une hausse de deux euros, faisant passer son “triple play” standard à 31,90 euros et son offre Evolution, récemment lancée, à 36,90 euros.

Bouygues Telecom, quant à lui, ne communique pas pour l‘instant le montant de la hausse mais a indiqué qu‘il répercuterait l‘augmentation de la taxe sur ses offres “triple” et “quadruple play”.

Pour Numericable, la hausse se chiffre à trois euros.

Des articles de presse avaient fait état ces derniers jours de la possibilité de résilier certains abonnements du fait des changements tarifaires intervenus avec la hausse de la TVA.

Or, des opérateurs ont précisé que la répercussion de la hausse de taxe est annoncée dans leurs contrats depuis plusieurs semaines déjà, depuis le 16 novembre pour SFR et le 15 décembre pour Orange, et que la possibilité de résilier ne s‘applique donc qu‘aux clients ayant souscrit une offre avant cette date.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below