Technicolor recule en Bourse, une action en justice évoquée

lundi 27 décembre 2010 14h18
 

PARIS (Reuters) - L'action Technicolor recule nettement lundi à la Bourse de Paris, après un article de La Tribune selon lequel des fonds spéculatifs veulent contester en cassation la validité du plan de sauvegarde du groupe.

A 13h09, l'action perd 4,49% à 3,83 euros, accusant ainsi la baisse la plus forte de l'indice SBF 120, qui cède au même moment 1,11%. A ce stade, le titre perd 47% de sa valeur sur l'année.

Le journal La Tribune rapporte que cinq fonds spéculatifs pourraient engager prochainement un recours en cassation.

"On ne fait aucun commentaire", a déclaré une porte-parole de Technicolor.

Le fournisseur d'équipements et de services pour le cinéma, la télévision et la publicité est sorti en février dernier d'une procédure de sauvegarde ouverte fin novembre 2009 pour conclure un plan de restructuration de sa dette.

Des porteurs de titres super subordonnés (TSS) ont déposé un recours contre le plan, entré en vigueur en mai, mais ils ont été déboutés en novembre dernier par la cour d'appel de Versailles.

Selon La Tribune, les cinq fonds spéculatifs qui détiennent ces créances hybrides devraient "en principe" se pourvoir prochainement en cassation.

"Ce ne sont que des maîtres chanteurs", dénonce le directeur général de l'ex-Thomson, Frédéric Rose, dans La Tribune.

Gwénaelle Barzic et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Fr&eacute;d&eacute;ric Rose, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Technicolor. L'action du fournisseur d'&eacute;quipements et de services pour le cin&eacute;ma, la t&eacute;l&eacute;vision et la publicit&eacute; recule nettement lundi &agrave; la Bourse de Paris, apr&egrave;s un article de La Tribune selon lequel des fonds sp&eacute;culatifs veulent contester en cassation la validit&eacute; du plan de sauvegarde du groupe. /Photo prise le 1er d&eacute;cembre 2010/REUTERS/Charles Platiau</p>