Long bras de fer en vue entre Google et la CE sur la recherche

mercredi 22 décembre 2010 13h47
 

par Alexei Oreskovic et Foo Yun Chee

SAN FRANCISCO/BRUXELLES (Reuters) - Alors que Google considère l'algorithme qu'il utilise pour son moteur de recherche sur internet comme absolument confidentiel, la pression s'accentue sur le géant du web pour qu'il lève le voile sur certains aspects de son fonctionnement interne.

Mais le différend entre la Commission européenne et Google pourrait durer des années, selon les analystes.

L'exécutif européen a annoncé, le 30 novembre dernier, l'ouverture d'une enquête sur Google pour abus de position dominante dans le domaine de la recherche en ligne, après plusieurs plaintes, notamment de Ejustice.fr, Foundem.co.uk et Microsoft.

Les concurrents de Google reprochent au géant de l'internet de les défavoriser dans ses résultats de recherches et de donner la priorité à ses propres services.

Cette affaire met en évidence l'influence majeure de Google sur internet et rappelle le long bras de fer entre Microsoft et la Commission européenne pour entrave aux règles de la concurrence, qui s'était soldé par une amende totale record de 1,68 milliard d'euros contre le premier éditeur mondial de logiciels.

Les analystes estiment qu'en raison de la difficulté du sujet, l'enquête de la Commission européenne pourrait s'avérer longue et permettre à Google de rester à l'abri des regards indiscrets.

"Difficile d'imaginer autre chose qu'une impasse pour ce qui est de savoir jusqu'où Google peut aller, pour ce qui est de révéler une recette secrète qui est le fondement même de son existence", a déclaré Martin Olausson, analyste au cabinet d'études Strategy Analytics.

Si la Commission européenne arrive à la conclusion que Google a abusé de sa position dominante sur le marché de la recherche en ligne, elle pourrait ordonner au géant américain de changer ses pratiques, en apportant en particulier plus de transparence à ses algorithmes, sous peine d'être frappé d'une amende qui pourrait atteindre 10% de son chiffre d'affaires.   Suite...

 
<p>Alors que Google consid&egrave;re l'algorithme qu'il utilise pour son moteur de recherche sur internet comme absolument confidentiel, la pression s'accentue sur le g&eacute;ant du web pour qu'il l&egrave;ve le voile sur certains aspects de son fonctionnement interne. Mais le diff&eacute;rend entre la Commission europ&eacute;enne et Google pourrait durer des ann&eacute;es, selon les analystes. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>