December 22, 2010 / 12:51 PM / 7 years ago

Long bras de fer en vue entre Google et la CE sur la recherche

5 MINUTES DE LECTURE

<p>Alors que Google consid&egrave;re l'algorithme qu'il utilise pour son moteur de recherche sur internet comme absolument confidentiel, la pression s'accentue sur le g&eacute;ant du web pour qu'il l&egrave;ve le voile sur certains aspects de son fonctionnement interne. Mais le diff&eacute;rend entre la Commission europ&eacute;enne et Google pourrait durer des ann&eacute;es, selon les analystes. /Photo d'archives/Robert Galbraith</p>

par Alexei Oreskovic et Foo Yun Chee

SAN FRANCISCO/BRUXELLES (Reuters) - Alors que Google considère l'algorithme qu'il utilise pour son moteur de recherche sur internet comme absolument confidentiel, la pression s'accentue sur le géant du web pour qu'il lève le voile sur certains aspects de son fonctionnement interne.

Mais le différend entre la Commission européenne et Google pourrait durer des années, selon les analystes.

L'exécutif européen a annoncé, le 30 novembre dernier, l'ouverture d'une enquête sur Google pour abus de position dominante dans le domaine de la recherche en ligne, après plusieurs plaintes, notamment de Ejustice.fr, Foundem.co.uk et Microsoft.

Les concurrents de Google reprochent au géant de l'internet de les défavoriser dans ses résultats de recherches et de donner la priorité à ses propres services.

Cette affaire met en évidence l'influence majeure de Google sur internet et rappelle le long bras de fer entre Microsoft et la Commission européenne pour entrave aux règles de la concurrence, qui s'était soldé par une amende totale record de 1,68 milliard d'euros contre le premier éditeur mondial de logiciels.

Les analystes estiment qu'en raison de la difficulté du sujet, l'enquête de la Commission européenne pourrait s'avérer longue et permettre à Google de rester à l'abri des regards indiscrets.

"Difficile d'imaginer autre chose qu'une impasse pour ce qui est de savoir jusqu'où Google peut aller, pour ce qui est de révéler une recette secrète qui est le fondement même de son existence", a déclaré Martin Olausson, analyste au cabinet d'études Strategy Analytics.

Si la Commission européenne arrive à la conclusion que Google a abusé de sa position dominante sur le marché de la recherche en ligne, elle pourrait ordonner au géant américain de changer ses pratiques, en apportant en particulier plus de transparence à ses algorithmes, sous peine d'être frappé d'une amende qui pourrait atteindre 10% de son chiffre d'affaires.

Situation Critique en Europe

Google a déjà fait par le passé l'objet de critiques sur le côté obscur de son algorithme qui permet de déterminer le rang des résultats de recherche.

Mais à mesure que le moteur de recherche accroit son influence sur internet en proposant par exemple ses propres contenus comme des vidéos, des voix s'élèvent pour une plus grande transparence.

La situation est particulièrement critique en Europe où Google détient 77% du marché de la recherche en ligne, selon le cabinet ComScore.

Google a fait savoir en début de mois qu'il coopérerait avec les autorités communautaires afin de répondre à l'ensemble de leurs interrogations, mais le géant de l'internet a pour tradition de protéger jalousement son algorithme de recherche.

Si Google fournit certaines lignes directrices sur ses algorithmes pour aider les éditeurs web à s'assurer que leurs sites soient correctement classés, le mystère demeure sur les méthodes utilisées pour attribuer un rang à un résultat de recherche.

"Nous fournissons davantage de conseils pour les sites web que tout autre moteur de recherche, et nous explorons constamment de nouvelles façons d'être encore plus transparents avec les webmasters sur nos principes de classement", a déclaré Adam Kovacevich, un porte-parole de Google, via un e-mail.

"Mais dévoiler les détails précis (de cet algorithme) aidera seulement les spammers (auteurs de messages indésirables), rendant le moteur de recherche moins efficace et pénalisant nos utilisateurs", a-t-il ajouté.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below