Free refuserait de payer la taxe sur la copie privée

mercredi 22 décembre 2010 09h26
 

PARIS (Reuters) - Free, filiale d'Iliad, ne veut pas payer la taxe sur la copie privée de 35 euros par appareil que devrait normalement supporter sa nouvelle Freebox, rapportent mercredi Les Echos.

Le fournisseur d'accès à Internet considère que sa Freebox Revolution n'est pas un simple décodeur intégrant un disque dur et qu'elle fonctionne en outre sur plus de trois systèmes d'exploitation, ce qui devrait l'exclure de l'assiette de la taxe sur la copie privée, écrivent Les Echos.

Selon le quotidien, l'économie s'élève à 35 euros par Freebox Revolution, soit une économie de 17,5 millions d'euros en prenant en compte l'installation de la nouvelle Freebox chez 500.000 clients d'ici la fin 2011.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Free, filiale d'Iliad, ne veut pas payer la taxe sur la copie priv&eacute;e de 35 euros par appareil que devrait normalement supporter sa nouvelle Freebox Revolution, selon Les Echos. Le fournisseur d'acc&egrave;s &agrave; Internet consid&egrave;re que celle-ci n'est pas un simple d&eacute;codeur int&eacute;grant un disque dur et qu'elle fonctionne en outre sur plus de trois syst&egrave;mes d'exploitation, ce qui devrait l'exclure de l'assiette de cette taxe. /Photo prise le 14 d&eacute;cembre 2010/REUTERS/Jacky Naegelen</p>