15 décembre 2010 / 18:11 / dans 7 ans

Faible demande attendue pour les PC Chrome de Google en Chine

<p>Sundar Pichai, vice-pr&eacute;sident charg&eacute; de la gestion des produits chez Google, pr&eacute;sente un ordinateur portable &eacute;quip&eacute; du syst&egrave;me d'exploitation Chrome OS. Selon les analystes, les nouveaux ordinateurs portables Chrome de Google devraient recevoir un accueil frileux en Chine, en raison des frictions entre le moteur de recherche et P&eacute;kin et du fl&eacute;chissement des ventes de "netbooks" dans le pays. /Photo prise le 7 d&eacute;cembre 2010/REUTERS/Beck Diefenbach</p>

par Melanie Lee

SHANGAI (Reuters) - Les nouveaux ordinateurs portables Chrome de Google devraient recevoir un accueil frileux en Chine, en raison des frictions entre le moteur de recherche et Pékin et du fléchissement des ventes de “netbooks” dans le pays, estiment les analystes.

Ces nouveaux ordinateurs, dont la particularité est qu‘ils marchent avec des applications en ligne et non avec un disque dur pour stocker ou faire fonctionner des programmes et des fichiers, devraient être lancés sur le marché chinois dans le courant de l‘année prochaine.

L‘accent mis sur le “cloud computing”, solution logicielle permettant de stocker des données à la fois de manière matérielle et à distance en échange d‘un abonnement ou de paiements à distance, va rendre difficile pour la firme californienne de reproduire le succès de son système d‘exploitation mobile Android en Chine.

“D‘un point de vue technologique, les Chrome sont aussi innovants qu‘Android mais au regard des habitudes de consommation, choisir le netbook ne va plus de soi”, a déclaré Felix Liu, analyste spécialisé à Pékin.

Même si Google ne présente pas le PC Chrome comme un “netbook”, il entrera néanmoins en concurrence avec eux, la société ayant privilégié l‘internet et sa “portabilité”. Mais les Chinois sont dorénavant surtout attirés par les tablettes multimédia et les smartphones.

Autre handicap pour Google, la 3G est assez chère et beaucoup de produits comme “Google Docs” ou son logiciel de photo sont parfois inaccessibles en Chine.

“Il n‘est pas sûr que les services seront toujours accessibles. Au milieu de l‘année 2010, certaines personnes ont dû vider leurs boîtes électroniques Gmail car ils avaient peur de perdre tous leurs courriels à cause du comportement imprévisible des autorités”, rappelle Liu.

Google a dû mettre un frein à ses ambitions en Chine après des accrochages avec les autorités chinoises sur la censure et le piratage. Les internautes n‘ont pas accès à Google Maps et YouTube et la page internet du moteur de recherche est à présent déroutée vers Google Hong Kong.

Benjamin Massot pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below