15 décembre 2010 / 07:09 / dans 7 ans

L'US Air Force bloque l'accès à plusieurs sites web

WASHINGTON (Reuters) - L‘US Air Force a annoncé mardi avoir bloqué l‘accès de ses ordinateurs aux sites internet du New York Times, du Guardian et d‘une vingtaine d‘autres sites publiant des documents obtenus grâce à WikiLeaks.

Le commandant Toni Tones, porte-parole à l‘Air Force Space Command, dans le Colorado, a déclaré que le commandement avait bloqué au moins 25 sites qui avaient publié des documents de WikiLeaks.

Elle a ajouté que les forces aériennes bloquaient “de manière routinière” sur leur réseau l‘accès à tout site publiant des documents “inappropriés” et notamment des documents classés secrets.

Le Pentagone avait déjà interdit à ses employés de lire en ligne des documents obtenus par WikiLeaks mais n‘a pas bloqué l‘accès à des sites d‘information diffusant des articles sur la base des 250.000 notes et télégrammes du département américain d‘Etat que le site s‘est procuré.

“On dirait une tentative comique et maladroite pour gérer une question bien réelle. On dirait presque que c‘est issu de ‘Dr Folamour’”, estime Ken Doctor, de l‘institut de recherches sur les médias Outsell Research, en faisant allusion au film satirique de Stanley Kubrick.

Le New York Times a déploré une décision “malheureuse” qui, a souligné un porte-parole du journal, interdit aux militaires de l‘US Air Force d‘avoir accès “à des informations que pratiquement tout le monde peut consulter”.

Missy Ryan; Nicole Dupont et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below