Un Néerlandais accusé de cyber-attaque remis en liberté

dimanche 12 décembre 2010 22h21
 

AMSTERDAM (Reuters) - Un Néerlandais de 19 ans, arrêté la veille à la suite d'une cyber-attaque contre le site internet du parquet général des Pays-Bas, a été remis en liberté dimanche après avoir reconnu son implication dans l'affaire, ont annoncé les autorités.

Il s'agissait du deuxième jeune arrêté aux Pays-Bas ces derniers jours à la suite de cyber-attaques. Jeudi, la police avait interpellé un jeune de 16 ans en liaison avec les cyber-attaques de sympathisants du site internet WikiLeaks.

Le jeune homme, arrêté à La Haye, a été placé en liberté sous caution.

Le parquet général a fait savoir qu'il avait reconnu son implication dans une attaque de type "déni de service" ayant visé le site internet du parquet. Il a aussi avoué avoir participé à des cyber-attaques contre Mastercard, Visa et Moneybookers, ajoute le communiqué.

Des cyber-militants du monde entier ont attaqué des organisations qu'ils tiennent pour des ennemis de WikiLeaks en représailles au blocage de ce site internet qui avait divulgué des milliers de câbles diplomatiques confidentiels américains.

Aux Pays-Bas, le fait de participer à des attaques de type "déni de service" est passible d'une peine maximum de six ans de prison.

Aaron Gray-Block, Philippe Bas-Rabérin pour le service français