Intel annonce des puces pour smartphones et tablettes en 2011

jeudi 9 décembre 2010 12h55
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Intel a annoncé avoir accompli des progrès dans ses puces destinées à équiper les téléphones mobiles et les tablettes numériques prévus pour la fin 2011, espérant ainsi rattraper son retard sur ce segment en pleine croissance.

Le numéro un mondial des semi-conducteurs espère que les nouvelles puces qui sortiront l'année prochaine vont revigorer son activité mobile, alors que la plupart des fabricants de smartphones et de tablettes, comme l'iPad d'Apple ou les appareils fonctionnant sous le système d'exploitation Android de Google, ont choisi l'architecture des microprocesseurs de son concurrent ARM.

"Les produits (tablettes) grand public sortiront au premier semestre de l'année prochaine", a déclaré mercredi soir aux analystes Paul Otellini, le directeur général d'Intel, au cours d'une conférence.

Selon le dirigeant du groupe américain, des fabricants tels que Dell, Asus, Lenovo ou Toshiba ont accepté d'utiliser ses puces dans 35 modèles de tablettes multimédia.

Le processeur Atom d'Intel est majoritairement installé dans les netbooks mais peine à convaincre dans le segment des smartphones où les constructeurs lui préfèrent les puces basées sur l'architecture d'ARM plus économe en énergie.

"Intel va dans le bonne direction stratégique mais ils ont encore un long chemin à parcourir", a déclaré Hendi Susanto, un analyste au cabinet Gabelli & Company.

"Ils sont en retard dans le jeu. Il n'y a pas de visibilité claire sur ce que seront leur produit", a-t-il ajouté.

Intel, de son côté, considère que la bataille sur le marché des smartphones est une course de fond et non un sprint. Le groupe américain compte notamment sur sa puce de seconde génération Medfield en cours de test et qui sortira l'année prochaine: "Vous verrez au second semestre 2011 les premiers smartphones de marque équipés de puces Intel", promet Paul Otellini.

Noel Randewich, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Paul Otellini, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Intel. Le num&eacute;ro un mondial des semi-conducteursa estime avoir accompli des progr&egrave;s dans ses puces destin&eacute;es &agrave; &eacute;quiper les t&eacute;l&eacute;phones mobiles et les tablettes num&eacute;riques pr&eacute;vus pour la fin 2011, esp&eacute;rant ainsi rattraper son retard sur ce segment en pleine croissance. /Photo prise le 28 octobre 2010/REUTERS/Nicky Loh</p>