6 décembre 2010 / 19:57 / dans 7 ans

Google se lance dans la vente de livres numériques face à Amazon

<p>Google a ouvert lundi sa librairie num&eacute;rique destin&eacute;e &agrave; concurrencer davantage l'offre d'Amazon.com et d'Apple sur le segment en pleine croissance du livre &eacute;lectronique. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Galbraith</p>

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Google a ouvert lundi sa librairie numérique destinée à concurrencer davantage l‘offre d‘Amazon.com et d‘Apple sur le segment en pleine croissance du livre électronique.

Le service, baptisé Google eBooks, permet de télécharger quelque trois millions d‘ouvrages allant des nouveautés payantes aux classiques tombés dans le domaine public et proposés gratuitement.

Ces ouvrages peuvent être gérés et lus sur un ordinateur via un logiciel pour Mac et PC, sur des smartphones (iPhone d‘Apple et Android de Google), ainsi que sur des liseuses électroniques (Nook de Barnes & Noble et e-Reader de Sony).

“Toute votre bibliothèque est disponible à tout moment; quel que soit l‘appareil que vous prenez, vous aurez tous vos livres”, a dit à Reuters James Crawford, responsable de l‘ingénierie de l’équipe Google eBooks.

Le marché des livres électroniques est actuellement dominé par Amazon.com, l‘un des pionniers du secteur avec le lancement en 2007 de la liseuse Kindle.

Selon le cabinet d’études Forrester Research, le géant américain du commerce en ligne détient environ les deux tiers du marché du livre numérique aux Etats-Unis. Cette année, Apple a fait son incursion sur ce segment avec le lancement de l‘iPad, une tablette multimédia équipée d‘une librairie numérique.

Avec ce service, Google a la possibilité d‘offrir des livres électroniques à un vaste segment d‘utilisateurs qui pourraient ne pas être sensibilisés aux livres numériques, observe James McQuivey, analyste chez Forrester Research.

Mais il estime que le moteur de recherche en ligne a plus de chance de déloger le libraire Barnes and Noble de son fauteuil de numéro deux que ravir à Amazon sa place de leader sur le marché américain.

“La marque Kindle est solide et les appareils sont super élégants, très bon marché à présent (...)”, souligne James McQuivey.

Selon Google, le prix de la plupart des livres sur la librairie numérique est fixé par l’éditeur qui reçoit généralement 70% des recettes sur chaque exemplaire vendu.

Quand le moteur de recherche fixe lui-même le prix, abandonnant ainsi le modèle de l‘agence, l’éditeur ne perçoit que 52% des recettes par livre vendu.

Selon certains analystes, Google dont l‘expérience dans le commerce électronique est limitée, cherche davantage avec cette offre à étendre son service en ligne qu’à accroître son chiffre d‘affaires en vendant un maximum de livres électroniques.

“Je pense qu‘il est critique pour Google de s‘assurer qu‘il fournit tout ce qui est possible pour fidéliser les utilisateurs sur Google”, a déclaré Ken Sena, analyste au cabinet Evercore Partners, se fondant sur des informations sur le projet de livre électronique de Google antérieures à l‘annonce de ce lundi.

Le lancement de la librairie numérique de Google intervient après un autre projet controversé de vaste numérisation de bibliothèques lancé par le moteur de recherche il y a quelques années.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below