De La Rue a rejeté l'offre d'Oberthur

lundi 6 décembre 2010 20h18
 

LONDRES (Reuters) - La société britannique spécialisée dans l'impression des billets de banques De La Rue a rejeté l'offre préliminaire de 895 millions de livres (un peu plus d'un milliard d'euros) d'Oberthur, la considérant comme très "opportuniste".

L'action a clôturé en hausse de 30% à un pic de 20 semaines de 843 pence lundi, bien en deçà des 905 pence de l'offre.

Elle a récupéré l'essentiel du terrain perdu depuis que l'imprimeur a révélé en mars un problème de production dans l'une de ses usines.

François-Charles Oberthur Fiduciaire, filiale d'Oberthur, le troisième imprimeur mondial de billets de banque, a précisé dans un communiqué qu'elle avait essuyé un refus de négocier de De La Rue, après avoir présenté le 10 novembre sa proposition toute en numéraire.

Oberthur a laissé toutefois la porte ouverte à une éventuelle nouvelle proposition.

"Le conseil d'administration rejette sans la moindre hésitation cette proposition préliminaire et fort opportuniste, qui n'effleure même pas la valeur fondamentale de De La Rue", a fait savoir l'imprimeur britannique.

Guy Hewett, analyste d'Investec, estime qu'Oberthur risque de devoir monter son offre à 900/1.000 pence pour remporter l'affaire.

"Même si les problèmes de qualité sont à court terme importants, De La Rue jouit d'une excellente position sur un marché qui dispose de peu de capacités inemployées, et ce pour produire un produit à la valeur évidente".

De La Rue, le leader mondial de l'impression de billets de banque, a publié un avertissement sur ses résultats en septembre. Il avait également dit en novembre que des difficultés de production pourraient entraîner la perte d'un gros client.

La presse avait identifié ce client comme étant la Banque de Réserve d'Inde.

Matt Scuffham et James Davey, Wilfrid Exbrayat pour le service français