La perte de la division téléviseurs de Philips sera réduite

mercredi 1 décembre 2010 12h33
 

par Sara Webb

AMSTERDAM (Reuters) - Philips Electronics a fait savoir mercredi que sa division téléviseurs, considérée comme prête à être cédée, limiterait sa perte ajustée cette année grâce notamment à des réductions de coûts.

La perte de cette division sera comprise entre 60 et 90 millions d'euros avant intérêts, impôts et amortissements, a précisé le groupe néerlandais dans un communiqué, alors qu'elle était de 116 millions en 2009.

L'action Philips était en hausse de 2,79% à 21,37 euros à 11h06 GMT, tandis que l'indice de la Bourse d'Amsterdam avançait de 1,39%.

Philips, dont les trois principales divisions sont l'électronique grand public, la santé et l'éclairage, a déclaré que son activité téléviseurs entraînerait une perte d'Ebita ajustée représentant 2% à 3% de son chiffre d'affaires d'environ trois milliards d'euros.

La perte de la division TV en 2009 s'était traduite par une marge d'Ebita de -3,7%, a précisé un porte-parole du groupe.

Philips a précisé que cette perte reflétait les conditions de marché difficiles et était due aussi à un report inattendu de la finalisation d'un accord de franchise entre Philips et TPV Technology en Chine, qu'il espère désormais conclure vers la fin de cette année.

"La division téléviseurs (...) affichera une amélioration significative de sa profitabilité d'une année sur l'autre en 2010, grâce à des amélioration en cours au niveau des coûts, des partenariats d'approvisionnement et des accords de franchise sur des marchés de choix", a indiqué Philips, qui réunissait mercredi les investisseurs et analystes financiers.

Le groupe a par ailleurs reconfirmé sa prévision de résultats pour 2010. Il table sur une marge d'Ebita ajusté significativement supérieure à l'objectif de 10%.   Suite...

 
<p>Gerard Kleisterlee, le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Philips. Le groupe a fait savoir mercredi que sa division t&eacute;l&eacute;viseurs, consid&eacute;r&eacute;e comme pr&ecirc;te &agrave; &ecirc;tre c&eacute;d&eacute;e, limiterait sa perte ajust&eacute;e cette ann&eacute;e gr&acirc;ce notamment &agrave; des r&eacute;ductions de co&ucirc;ts. /Photo prise le 25 jnavier 2010/REUTERS/Jerry Lampen</p>