Déconnexion d'un réseau qui serait exploité par WikiLeaks

mardi 30 novembre 2010 23h03
 

par Arshad Mohammed et Ross Colvin

WASHINGTON (Reuters) - Le département d'Etat américain a déconnecté un réseau informatique de l'US Army de sa base de données archivant les télégrammes diplomatiques, à la suite des fuites exploitées par le site WikiLeaks.

Un responsable américain qui a requis l'anonymat a précisé mardi que le système concerné était le Secret Internet Protocol Router Network (SIPRNet), qui serait la source des documents confidentiels transmis à WikiLeaks.

SIPRNet permet aux responsables de la sécurité nationale américaine, qui englobe département d'Etat et Pentagone, d'avoir accès aux documents confidentiels, hormis ceux classés "top secret".

La divulgation depuis dimanche de quelque 250.000 messages a entamé la crédibilité du système en place aux Etats-Unis pour préserver la confidentialité des documents et renforce les arguments de ceux qui jugent que les renseignements sont partagés par un trop grand nombre de personnes.

"EMBARRASSANT MAIS GUÈRE DE CONSÉQUENCES", DIT GATES

Le secrétaire à la Défense Robert Gates a cherché mardi à minimiser les conséquences de la diffusion de ces documents provenant de représentations diplomatiques américaines à travers le monde.

"Est-ce que c'est embarrassant ? Oui. Est-ce que c'est fâcheux ? Oui. Quelles conséquences pour la politique étrangère américaine ? Je pense qu'elles seront plutôt modestes", a dit Gates à des journalistes.

"Si des gouvernements traitent avec les Etats-Unis, c'est parce que c'est leur intérêt, pas parce qu'ils nous aiment, pas parce qu'ils nous font confiance, pas parce qu'ils pensent que nous pouvons garder des secrets", a-t-il ajouté.   Suite...