Télévision et presse veulent échapper au sort de la musique

dimanche 28 novembre 2010 13h41
 

par Yinka Adegoke

NEW YORK (Reuters) - Le secteur des médias, confronté à l'explosion de l'offre de contenus sur internet à des prix dérisoires, tente tant bien que mal de protéger des modèles économiques lucratifs tout en cherchant à échapper au sort de la musique.

L'heure n'est toutefois pas à la panique. En Bourse, les valeurs des médias ont gagné 17% depuis le début de l'année, quand l'indice Standard & Poor's 500 a gagné 7,5%.

Mais chaque jour apporte son lot de nouvelles inquiétantes.

La dernière en date concerne l'un des segments les plus lucratifs du secteur, à savoir la télévision payante, concurrencée désormais elle aussi par la démultiplication de l'offre proposée aux consommateurs, notamment sur internet.

L'enjeu est de taille : télévision, presse et magazine devraient engranger 658 milliards de dollars (près de 500 milliards d'euros) de recettes publicitaires et autres en 2010, selon PricewaterhouseCoopers.

Quelle stratégie adopter dans un monde où les choix sont désormais illimités et où le budget des consommateurs pour la presse et les films se réduit ? La question sera au coeur du sommet organisé par Reuters la semaine prochaine à New York, Londres, Paris, Taipeh et Bombay.

Parmi les dirigeants d'entreprises invités à cette occasion, figurent Chase Carey de News Corp, Jeff Bewkes de Time Warner, Martin Sorrell de WPP, Maurice Lévy de Publicis et Philippe Dauman de Viacom.

Les changements au coeur de l'industrie du jeux vidéo, un secteur qui représente 60,4 milliards de dollars, seront également évoqués par les dirigeants d'Electronic Arts, Activision Blizzard et Take-Two Interactive.   Suite...

 
<p>La nouvelle tablette multim&eacute;dia d'Acer permettant notamment de lire des journaux et de regarder des films. Le secteur des m&eacute;dias, confront&eacute; &agrave; l'explosion de l'offre de contenus sur internet &agrave; des prix d&eacute;risoires, tente tant bien que mal de prot&eacute;ger des mod&egrave;les &eacute;conomiques lucratifs tout en cherchant &agrave; &eacute;chapper au sort de la musique. /Photo prise le 23 novembre 2010/REUTERS/Shannon Stapleton</p>