Polémiques autour d'une vidéo sur le travail de policier

vendredi 26 novembre 2010 19h49
 

PARIS (Reuters) - Des policiers ayant récemment mis en ligne des vidéos pour dénoncer leurs conditions de travail se sont prêtés à une opération visant à promouvoir la parution d'un livre, dénonce le syndicat Alliance.

Dans un communiqué, le deuxième syndicat de policiers se déclare "indigné que des individus puissent instrumentaliser la détresse de certains de nos collègues à des fins mercantiles", au risque de voir certains sanctionnés.

L'auteur des vidéos, l'ancien lieutenant de police Marc Louboutin, a répondu que cette opération ne visait pas seulement à assurer la promotion d'un livre mais qu'elle s'inscrivait dans un long travail pour ouvrir le débat sur le métier de policier.

"Les témoins sont de vrais policiers. Le malaise des policiers de base mérite un appel au secours plus énergique pour interpeller à la fois les citoyens et les responsables politiques", explique-t-il à Reuters.

Il affirme que plus de 6.000 policiers s'expriment sur "Le Blog de Police", qu'il anime sur Facebook, et que les participants au projet "ont eu connaissance des risques".

Sur les vidéos mises en ligne sur les sites internet de partage Youtube et Dailymotion, un mystérieux collectif FPC faisait parler des policiers en uniforme sur leur lieu de travail, parfois devant des cellules.

La hiérarchie policière, qui a récemment mis en garde contre le non-respect du devoir de réserve sur les sites sociaux, a ordonné une enquête de l'Inspection générale des services sur cette initiative, notamment sur les conditions de tournage.

Dans une quatrième vidéo, l'auteur vient de se faire connaître. Cet ancien lieutenant de police confirme qu'il s'apprête à publier un livre, "Flic c'est pas du cinoche", d'où le sigle FPC mais nie avoir des objectifs seulement commerciaux.

Dans son communiqué, Alliance "s'inquiète de la recrudescence de ce type de communication mettant en scène de vrais policiers, souvent de bonne foi, pour promouvoir des livres, des documentaires ou des films".

Sur les vidéos, des policiers filmés de dos et portant des perruques dénoncent l'explosion du nombre de gardes à vue, les arrangements avec les statistiques de l'insécurité ou les suicides dans la police.

Gérard Bon, édité par Patrick Vignal