25 novembre 2010 / 16:27 / il y a 7 ans

Gameloft parie sur l'iPad pour Noël et en 2011

<p>Gameloft compte profiter des ventes d'appareils mobiles pendant les f&ecirc;tes de fin d'ann&eacute;e, et notamment de l'iPad d'Apple, pour doper son chiffre d'affaires, a d&eacute;clar&eacute; le vice-pr&eacute;sident Edition du sp&eacute;cialiste fran&ccedil;ais des jeux vid&eacute;os t&eacute;l&eacute;chargeables. /Photo d'archives/Frank Polich</p>

par Florent Le Quintrec

PARIS (Reuters) - Gameloft compte profiter des ventes d'appareils mobiles pendant les fêtes de fin d'année, et notamment de l'iPad d'Apple, pour doper son chiffre d'affaires, a déclaré jeudi à Reuters le vice-président Edition du spécialiste français des jeux vidéos téléchargeables.

Selon une étude de l'institut Gfk publiée le 23 novembre, les tablettes internet comme l'iPad entreront cette année dans le top 10 des produits high tech les plus vendus en valeur.

"On voit qu'il y a une vraie appétence pour les jeux sur l'iPad. Donc le fait qu'il y ait plein d'iPad et de tablettes en général qui se vendent à Noël, c'est une très bonne nouvelle pour nous", a dit Gonzague de Vallois.

"C'est un vrai relais de croissance pour Noël à court terme et pour l'année 2011 en général", a-t-il ajouté.

Le groupe, dont 65% du chiffre d'affaires provient encore de la vente de jeux Java - pour téléphones mobiles classiques -, compte également sur l'énorme croissance des ventes de smartphones pour étoffer son offre à travers des jeux proposant une expérience enrichie.

Les frais de développement varient peu entre les jeux Java et ceux pour les nouveaux supports, indique le groupe, le coût plus important de développement pour les jeux haut de gamme étant compensé par un besoin moins important d'adapter son produit aux différentes marques de smartphones.

"Après en termes de marges, c'est difficile à dire parce que c'est un marché en pleine croissance. Comme ce sont les mêmes jeux, je saurai quelle est ma marge quand ces formats auront atteint leur vitesse de croisière. Si tout se développe comme prévu, ça va être un 'boost' pour nous", a précisé Gonzague de Vallois.

Au total, les jeux téléchargés sur l'Appstore, la boutique en ligne d'applications d'Apple, représentent aujourd'hui près d'un quart des ventes du groupe, Gameloft proposant environ 80 applications pour iPhone et une trentaine pour iPad.

La possibilité de voir Verizon ou T-Mobile vendre l'iPhone aux Etats-Unis, alors que l'exclusivité d'AT&T touche à sa fin, serait pour Gameloft "un accélérateur de croissance".

DÉVELOPPEMENT DE JEUX SUR FACEBOOK

Le groupe constate néanmoins une pression sur les prix du fait de la concurrence du gratuit sur l'Appstore et autres boutiques d'applications. Il parie donc sur des volumes de ventes suffisants pour dégager des marges intéressantes.

La semaine dernière, le directeur financier de Gameloft, Alexandre de Rochefort, s'était toutefois dit "à l'aise" avec le consensus de marché tablant sur une marge d'exploitation comprise entre 10 et 12% en 2010.

Concernant le consensus de chiffre d'affaires compris entre 135 et 140 millions d'euros, Gonzague de Vallois a indiqué: "Si on est tranquille sur la marge, on est tranquille sur le reste".

Surfant sur les innovations technologiques d'Apple depuis plusieurs années, le groupe espère voir rapidement l'Appstore intégrer à l'offre de l'Apple TV - qui permet de naviguer sur internet et de louer des films - pour doper ses ventes.

"Si ça sortait, nous serions très contents parce que c'est un nouveau format et nous pensons que les gens peuvent être tout à fait intéressés pour télécharger sur leur télé et jouer en famille", a déclaré Gonzague de Vallois. "Il y a un vrai marché".

Gameloft cherche aussi à se développer sur les réseaux sociaux et en priorité sur Facebook où il propose déjà un jeu appelé "Green Farm".

"On est en train de préparer d'autres lancements pour l'année prochaine donc c'est un vrai relais de croissance pour nous", a souligné Gonzague de Vallois, précisant qu'une "petite dizaine" de jeux seront lancés et qu'il regardait aussi des réseaux plus petits comme StudiVZ en Allemagne ou Orkut de Google, très utilisé au Brésil.

Concernant l'actionnariat de Gameloft, son directeur financier a indiqué que le Crédit agricole CIB (ex-Calyon) ne devrait pas vendre les 8% qu'il détient au capital.

"Je n'ai pas le sentiment aujourd'hui qu'ils aient la volonté de vendre", a déclaré Alexandre de Rochefort.

Le titre Gameloft a progressé de plus de 23% depuis le début de l'année à la Bourse de Paris.

Edité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below