Le passage de la télévision au tout numérique bien engagé

mardi 23 novembre 2010 21h19
 

PARIS (Reuters) - Le passage de la télévision au tout numérique est bien engagé en France à un an de l'extinction du signal analogique, avec près d'un tiers de la population ayant déjà effectué le basculement même si quelques obstacles restent encore à surmonter, notamment pour les logements collectifs.

A l'instar de ses voisins européens, la France a engagé depuis un an la transition progressive, région par région, de la diffusion en analogique vers le numérique en se fixant pour objectif de faire migrer la totalité des téléspectateurs d'ici le 30 novembre 2011.

A mi-parcours, les pouvoirs publics et les chaînes dressent un bilan globalement positif. Les problèmes techniques restent relativement peu nombreux au regard de l'ampleur de la mue technologique engagée, que le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a comparée mardi lors d'une conférence de presse "au passage du noir et blanc à la couleur".

"Les Français ont massivement adhéré à la TNT (télévision numérique terrestre)", a déclaré de son côté le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) Michel Boyon, en soulignant que les téléspectateurs avaient été nombreux "à devancer l'appel" en s'équipant en matériel adapté.

A ce jour, près de 90% des foyers peuvent recevoir les chaînes en numérique sur au moins un poste de télévision, que ce soit par la TNT, le satellite, l'ADSL, la fibre optique ou le câble. En un an, le nombre de téléspectateurs qui ne reçoivent que les chaînes en analogique a été divisé par deux pour s'établir à 8,0%.

Si une large majorité (plus de 80%) des téléspectateurs ayant migré vers le tout numérique se disent satisfaits, la transition se heurte à quelques difficultés, notamment dans le cas des logements collectifs, qui représentent au total 40% des habitations.

Certains syndics traînent des pieds pour faire venir un professionnel afin de régler les antennes collectives, une opération nécessaire même lorsque celles-ci sont compatibles avec le numérique en raison du changement de fréquences qui s'opère au moment du basculement.

RECOMPOSITION

Les discussions n'ont "pas toujours été faciles", notamment pour les petits immeubles, a reconnu Olivier Gerolami, directeur général de France Télé Numérique, le groupement d'intérêt public qui accompagne l'opération en partenariat avec le CSA.   Suite...

 
<p>Le passage de la t&eacute;l&eacute;vision au tout num&eacute;rique est bien engag&eacute; en France &agrave; un an de l'extinction du signal analogique, avec pr&egrave;s d'un tiers de la population ayant d&eacute;j&agrave; effectu&eacute; le basculement m&ecirc;me si quelques obstacles restent encore &agrave; surmonter, notamment pour les logements collectifs. /Photo prise le 15 octobre 2009/REUTERS/Lee Jae-Won</p>