November 16, 2010 / 3:23 PM / 7 years ago

Le virus Stuxnet viserait le nucléaire iranien

4 MINUTES DE LECTURE

par William Maclean,

LONDRES (Reuters) - Une nouvelle étude portant sur le virus informatique Stuxnet alimente la thèse selon laquelle ce logiciel malveillant aurait été créé pour saboter le programme nucléaire iranien, rapportent des experts.

Stuxnet, un virus d'origine inconnue qui s'attaque à des automates de commandes industriels, est décrit par certains experts comme étant le premier cyber-missile.

Le virus, qui s'en prend à des programmes de gestion industrielle, a été identifié en juillet par la compagnie allemande Siemens, mais l'incertitude demeure concernant son origine et ses cibles.

Certains experts estiment que l'existence de problèmes techniques inexpliqués dans le programme nucléaire iranien, qui ont réduit le nombre de centrifugeuses en fonctionnement dans le pays, relève d'une tentative de sabotage.

Selon des sources proches des services de sécurité et des diplomates, les gouvernements occidentaux et Israël considèrent le sabotage comme l'unique moyen de ralentir le programme nucléaire iranien.

Une nouvelle étude, réalisée par l'éditeur de logiciels de sécurité Symantec, contient des éléments qui appuient la thèse d'un sabotage, Stuxnet pouvant dérégler le pilotage de certaines fonctions industrielles et agir sur les convertisseurs de fréquence qui déterminent la fréquence du moteur.

Plus la fréquence est élevée, plus grande est la vitesse du moteur. Stuxnet "sabote" les systèmes de contrôle, dit le chercheur de Symantec, Eric Chien, dans un article publié sur internet. "Nous avons trouvé une pièce majeure du puzzle", ajoute-t-il.

TRÈS SIGNIFICATIF

Stuxnet contrôle la fréquence des moteurs et s'attaque uniquement à celle comprise entre 807 hz et 1210 hz, un type de vitesse qui ne correspond qu'à un nombre limité d'usages. Stuxnet modifie ensuite leur comportement et les sabote, indique Symantec.

Ivanka Barzashka, un chercheur associé à la Fédération des scientifiques américains, écrit dans un courriel que si les révélations de Symantec étaient confirmées, elles seraient significatives.

"Si l'analyse de Symantec est vraie, cela signifie que Stuxnet visait probablement à détruire les centrifugeuses de gaz iraniennes, qui peuvent produire de l'uranium enrichi pour du combustible nucléaire et des bombes nucléaires".

Ralph Langner, cyber-expert allemand, qui dit être parvenu à la même conclusion, convient qu'une centrifugeuse de gaz était visée.

"L'un des objectifs de l'attaque pourrait être la destruction du rotor de la centrifugeuse par des vibrations qui auraient provoqué son explosion', écrit-il sur son blog.

L'enrichissement de l'uranium est un procédé consistant à augmenter la proportion d'isotope fissile dans l'uranium.

Les Etats-Unis et leurs alliés soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique. Téhéran assure que son programme d'enrichissement d'uranium vise uniquement à produire de l'électricité.

Marine Pennetier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below