La nouvelle "box" dopera le CA de SFR, pas forcément la marge

mardi 16 novembre 2010 14h05
 

PARIS (Reuters) - SFR a dévoilé mardi une offre premium de téléphonie fixe et d'internet ainsi qu'une nouvelle "box", dans un effort de montée en gamme dont il estime toutefois que l'impact sur la marge opérationnelle sera peu significatif à court terme.

En lançant ce "triple play" -téléphone, internet, télévision- plus cher, l'opérateur télécoms vise surtout, par des innovations techniques et d'interface, à fidéliser ses clients et à gagner des parts de marché dans un secteur français de la téléphonie fixe de plus en plus concurrentiel.

"Ça veut dire plus de chiffre d'affaires et un impact favorable sur la marge brute", a expliqué à Reuters Frank Cadoret, le directeur commercial grand public du groupe, en marge d'une conférence de presse, en réponse à une question sur le modèle économique de cette nouvelle offre.

L'impact sur la rentabilité opérationnelle est quant à lui neutre, a expliqué le président de SFR, Frank Esser, lors de la conférence, car si l'offre premium rapporte plus en terme de prix d'abonnement, la nouvelle "box" et son décodeur de télévision sont plus coûteux à produire.

"La marge est la même", a-t-il déclaré, en réponse à une question sur l'impact de la nouvelle offre sur la rentabilité.

L'offre Neufbox Evolution est commercialisée au prix de 34,90 euros, intégrant essentiellement une nouvelle interface, un enregistreur numérique et des fonctionnalités de lecture multimédia et pluri-appareils.

Le "triple play" classique de SFR est maintenu, avec un tarif toujours à 29,90 euros.

"On a fait le choix de garder également l'offre actuelle pour laisser le choix au client. Les cinq euros supplémentaires reflètent une vraie valeur ajoutée, surtout au niveau de l'ergonomie", a expliqué le président.

LA MOITIE DES NOUVEAUX CLIENTS SERONT PREMIUM   Suite...

 
<p>Frank Esser, pr&eacute;sident de SFR. L'op&eacute;rateur d&eacute;voil&eacute; mardi une offre premium de t&eacute;l&eacute;phonie fixe et d'internet ainsi qu'une nouvelle "box", dans un effort de mont&eacute;e en gamme dont il estime toutefois que l'impact sur la marge op&eacute;rationnelle sera peu significatif &agrave; court terme. /Photo d'archives/ REUTERS/Charles Platiau</p>