15 novembre 2010 / 18:41 / il y a 7 ans

Le fixe résiste, pression sur la marge mobile pour SFR

<p>SFR a conquis plus d'un tiers des nouveaux abonn&eacute;s sur le march&eacute; fran&ccedil;ais de la t&eacute;l&eacute;phonie fixe au troisi&egrave;me trimestre et fait &eacute;tat d'une quasi-stabilit&eacute; de ses ventes dans le mobile, signalant sa r&eacute;sistance &agrave; l'offensive commerciale r&eacute;cente d'Orange. /Photo d'archives/</p>

PARIS (Reuters) - SFR a annoncé lundi avoir conquis plus d'un tiers des nouveaux abonnés sur le marché français de la téléphonie fixe sur les neuf premiers mois de l'année, signalant sa résistance à l'offensive commerciale récente d'Orange.

Dans le mobile, qui reste l'activité la plus importante de SFR en termes de chiffre d'affaires et de rentabilité, la marge de l'opérateur télécoms a toutefois accusé l'impact de pressions concurrentielles accrues qui ont pesé sur les prix dans le secteur.

SFR, filiale à 56% de Vivendi - le britannique Vodafone en possédant le solde - a fait état d'un chiffre d'affaires à neuf mois en hausse de 1,6%, à 9.379 millions d'euros et annoncé que sa part de conquête de nouveaux abonnés s'était établie à 35% sur la période.

Sur le seul troisième trimestre, l'opérateur affiche 91.000 abonnés supplémentaires dans le fixe, par rapport aux 238.000 conquis en première moitié d'année.

France Télécom avait quant à lui affiché fin octobre une part de conquête de 32,8% au troisième trimestre, et annoncé avoir signé 99.000 contrats de son nouveau "quadruple play" - fixe, télévision, internet et mobile- Open.

L'opérateur historique a cueilli ces derniers mois les fruits de l'offensive qu'il a lancée cet été pour redresser sa performance commerciale, annonçant tour à tour une baisse de ses tarifs et le lancement d'une offre "quadruple play".

Dans le même secteur, Bouygues Telecom a enregistré au troisième trimestre 120.000 activations nettes dans l'ADSL, maintenant ainsi le rythme après les 214.000 activations enregistrées au premier semestre.

Iliad, qui détient les marques Free et Alice, est celui qui, dans le fixe, a le plus pâti de l'offensive de France Télécom au troisième trimestre.

RENTABILITÉ SOUS PRESSION DANS LE MOBILE

Si SFR parvient à tirer son épingle du jeu dans le fixe face à une concurrence plus accrue, l'opérateur a ressenti l'impact défavorable des offensives de ses concurrents dans son activité mobile.

La marge d'Ebitda de cette division s'est établie à 35,7% au troisième trimestre, à 798 millions d'euros, à comparer avec un ratio de 38,5% au premier semestre.

"Nous avons continué d'afficher une marge d'Ebitda solide au troisième trimestre en dépit des pressions réglementaires et d'une concurrence accrue", a commenté Philippe Capron, le directeur financier de Vivendi, lors d'une conférence téléphonique qui s'est tenue lundi soir.

Il a néanmoins ajouté que SFR a dépensé environ 50 millions d'euros supplémentaires au cours du troisième trimestre pour améliorer la rétention de clients, au moyen de rabais et de subventions diverses.

Dans le fixe, la marge d'Ebitda de l'opérateur s'est établie à 20,3% au troisième trimestre, à comparer avec 20,6% au premier semestre.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le mobile a représenté environ 70% des ventes de SFR et 80% de l'Ebitda, le fixe comptant pour le solde.

Marie Mawad, avec Gwénaelle Barzic et Leila Abboud, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below