France Télécom candidat à la 3e licence mobile en Syrie

lundi 15 novembre 2010 13h23
 

DAMAS (Reuters) - Six groupes, dont France Télécom, se sont portés candidats pour devenir le troisième opérateur de téléphonie mobile en Syrie, a annoncé lundi le vice-ministre des Télécoms Mohammed al Galali.

Ces enchères seront un test de la capacité de la Syrie à attribuer des contrats selon les standards internationaux.

Turkcell, Emirates Telecommunications (Etisalat), Saudi Telecom, Qtel of Qatar et l'iranien Tamco ont aussi soumis des dossiers avant la date-limite de présélection dimanche, a précisé Mohammed al Galali aux médias officiels.

Le secteur des télécoms est teinté de politique en Syrie. Des personnalités politiques qui avaient critiqué la manière dont l'Etat avait attribué les deux premières licences - aux opérateurs syriens Syriatel et MTN - ont été condamnées à des peines de prison de cinq à sept ans.

"Le processus de présélection a été imprécis et embrouillé mais, au final, l'appel d'offres est rédigé d'une façon qui ne laisse de chance qu'à la société qui met le plus d'argent sur la table pour l'emporter", commente une source du marché.

L'attribution de cette troisième licence syrienne suscite l'intérêt dans un pays qui est l'un des derniers marchés du Proche-Orient avec un important potentiel de croissance. Selon le ministère des Télécoms, la Syrie compte 10,4 millions d'abonnés à la téléphonie mobile, pour une population de 20 millions d'habitants et trois millions d'expatriés.

Bureau de Damas, Catherine Monin pour le service français, édité par Dominique Rodriguez