Oracle dit avoir été spolié de 4 milliards de dollars par SAP

lundi 8 novembre 2010 21h29
 

par Dan Levine et Gabriel Madway

OAKLAND, Californie (Reuters) - Larry Ellison, directeur général d'Oracle, a accusé lundi SAP, son rival de toujours dans le domaine des logiciels d'entreprise, de l'avoir spolié de milliards de dollars dans le cadre d'une affaire de violation de la propriété intellectuelle.

Le co-fondateur du groupe américain s'est exprimé dans le cadre du procès, qui captive la Silicon Valley, intenté à SAP par Oracle pour vol de logiciels.

Le groupe allemand, premier éditeur de logiciels européen, a plaidé coupable pour vols de fichiers Oracle perpétrés par sa filiale, aujourd'hui fermée, TomorrowNow.

Les deux entreprises se retrouvent devant un tribunal fédéral de Californie, qui devra déterminer le montant des compensations que SAP devra verser à Oracle.

Trois ans et demi après qu'Oracle a déposé plainte dans le cadre de cette affaire, Larry Ellison - connu pour ses charges violentes à l'encontre de SAP - a enfin eu l'occasion de dire que le groupe allemand devrait verser des milliards de dollars de dommages et intérêts.

SAP estime de son côté ne pas devoir payer plus de quelques dizaines de millions de dollars.

Après avoir brièvement évoqué l'histoire d'Oracle - créé en 1977, le groupe, avec plus de 100.000 salariés, est le numéro trois mondial des logiciels et le leader des logiciels de gestion des bases de données - Larry Ellison a chiffré à quatre milliards de dollars le montant dont aurait dû s'acquitter SAP pour l'utilisation de produits Oracle plutôt que de les télécharger illégalement.

Avant l'intervention de directeur général d'Oracle, l'avocat de la société américaine a interrogé pendant une heure le directeur financier de SAP Werner Brandt au sujet de la décision du groupe allemand de racheter TomorrowNow, entreprise basée au Texas en 2005.   Suite...

 
<p>Dans le cadre du proc&egrave;s intent&eacute; par Oracle &agrave; SAP pour vol de logiciels, Larry Ellison, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Oracle (photo), a accus&eacute; le groupe allemand, son rival de toujours dans le domaine des logiciels d'entreprise, de l'avoir spoli&eacute; de quatre milliards de dollars. /Photo prise le 8 novembre 2010/REUTERS/Robert Galbraith</p>