Activision prudent dans ses perspectives pour le 4e trimestre

vendredi 5 novembre 2010 08h22
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - L'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard a fait état jeudi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, soutenus par la sortie de nouveaux titres et par une compression des coûts, mais les habituelles prévisions prudentes du groupe pour la fin de l'année ont semble-t-il déçu.

Le bénéfice net du troisième trimestre s'est établi à 51 millions de dollars (35,9 millions d'euros) ou 4 cents par action, contre 15 millions ou 1 cent par titre au troisième trimestre 2009.

Hors éléments exceptionnels, Activision a gagné 12 cents par action, alors que le marché attendait 9 cents, selon le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 745 millions de dollars et les facturations non GAAP ont augmenté de 14% à 857 millions de dollars alors que Wall Street attendait 750 millions.

Les ventes ont été soutenues par la sortie du jeu de stratégie sur PC "StarCraft II: Wings of Liberty" dont il s'est écoulé plus de trois millions d'unités le premier mois.

Pour le trimestre en cours, Activision prévoit un BPA ajusté de 47 cents pour un chiffre d'affaires non GAAP de 2,2 milliards de dollars alors que le marché attend un BPA de 50 cents pour des ventes de 2,31 milliards de dollars.

Les attentes sont élevées pour le dernier trimestre, alors qu'Activision doit lancer deux des principaux jeux de l'année : le dernier titre de la série "Call of Duty" et une mise à jour de son jeu de rôle en ligne multijoueurs : "World of Warcraft Cataclysm".

Tout en étant optimiste sur les perspectives de "Call of Duty : Black Ops", qui doit sortir le 9 novembre, Activision estime qu'il ne fera pas mieux que celui de l'an dernier, "Call of Duty : Modern Warfare 2" dont les ventes avaient atteint 4,7 millions d'unités au premier jour de sortie. Depuis, le groupe en a vendu 20 millions d'unités dans le monde.

Activision Blizzard a été créé en 2008 via la fusion d'Activision et de Blizzard, l'ancienne filiale de jeux vidéo du français Vivendi, lequel détient encore plus de la moitié de la société élargie.

Gabriel Madway, Danielle Rouquié pour le service français

 
<p>L'&eacute;diteur de jeux vid&eacute;o Activision Blizzard a publi&eacute; des r&eacute;sultats trimestriels sup&eacute;rieurs aux attentes, soutenus par la sortie de nouveaux titres et par une compression des co&ucirc;ts, mais les habituelles pr&eacute;visions prudentes du groupe pour la fin de l'ann&eacute;e ont semble-t-il d&eacute;&ccedil;u. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Prouser</p>