4 novembre 2010 / 07:21 / dans 7 ans

Capgemini retrouve la croissance, ses prévisions déçoivent

<p>Paul Hermelin, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Capgemini. Le premier groupe europ&eacute;en de services informatiques a fait &eacute;tat d'un chiffre d'affaires de 2.105 millions d'euros pour le trimestre &eacute;coul&eacute;, contre 1.946 millions lors de la p&eacute;riode correspondante l'an dernier, soit une hausse de 2,5% &agrave; taux de change et p&eacute;rim&egrave;tre constants. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p>

PARIS (Reuters) - Capgemini, qui a renoué avec la croissance au troisième trimestre, a annoncé jeudi tabler pour le deuxième semestre sur une croissance organique dans le bas de la fourchette communiquée en juillet dernier, faute d‘accélération en vue en fin d‘année.

L‘action du premier groupe européen de services informatiques a débuté la séance en forte hausse, le marché saluant le retour à une croissance positive après 18 mois de décroissance, avant de reculer fortement face à la prudence affichée par ses dirigeants.

A 12h45, le titre cédait 4,1% à 35,07 euros, sous-performant l‘indice sectoriel des valeurs technologiques qui gagnait dans le même temps 0,5%.

“Nous serons sur une croissance totale du groupe d‘année sur année au second semestre qui sera entre 3,5% et 3,7% (...) donc tout à fait en ligne avec le consensus”, a déclaré le directeur financier Nicolas Dufourcq lors d‘une conférence téléphonique.

Fin juillet, Capgemini prévoyait une croissance comprise entre 3,0% et 5,0% pour la deuxième partie de l‘année en misant sur une accélération forte au quatrième trimestre par rapport au précédent. (voir )

Mais ce scénario ne s‘est pas concrétisé et le groupe attend désormais une croissance en ligne avec celle du troisième trimestre.

Le directeur général Paul Hermelin s‘est par ailleurs montré prudent pour 2011, face à un marché “encore assez médiocre”.

Il a en revanche bon espoir de dépasser légèrement l‘objectif d‘une marge opérationnelle au-dessus de 6,5% pour l‘ensemble de 2010.

“Capgemini déçoit clairement sur ses perspectives avec aucune assurance pour la croissance de 2011”, commente un trader basé à Paris, ajoutant que les commentaires des dirigeants du groupe avaient surpris par leur prudence.

BOND DES SERVICES FINANCIERS

Au troisième trimestre, le chiffre d‘affaires ressort à 2.105 millions d‘euros, contre 1.946 millions lors de la période correspondante l‘an dernier, en hausse de 2,5% à taux de change et périmètre constants.

L‘activité a été soutenue par l‘intégration de systèmes, qui affiche une progression de 7,9%. Cette bonne performance s‘explique par le bond de 30% des services financiers, dopés par la reprise dans la banque et l‘assurance “qui ont restauré leurs niveaux d‘investissements”, a précisé le directeur général.

En revanche, l‘activité de conseil subit un repli de 4,1% et l‘infogérance un recul de 2,8%.

L‘Amérique du Nord affiche une solide performance avec une progression de 13,2% à taux de changes et périmètres courants mais la France et le Benelux déçoivent avec respectivement une progression de 0,1% et un recul de 2,3%.

“Théoriquement des moteurs de croissance”, ces deux régions ne sont “pour l‘instant pas reparties”, a constaté Nicolas Dufourcq.

Le Royaume-Uni et l‘Irlande affichent par ailleurs une progression de 3,0% en dépit de la baisse du volume d‘activités dans le secteur public britannique lié au plan d‘austérité mis en oeuvre par le gouvernement.

Les prises de commandes ont progressé au troisième trimestre de 14,6% à 2.176 millions d‘euros. Le ratio prises de commandes sur facturations (“book to bill”) atteint 0,99 pour les activités de conseil, intégration de systèmes et services de proximité, contre 1,17 au premier semestre.

Les effectifs du groupe ont pour la première fois dépassé le cap symbolique des 100.000 au troisième trimestre, avec une forte progression dans “l‘off-shore”, c‘est-à-dire les pays à bas salaires comme l‘Inde, qui représentent désormais 37% de l‘effectif total.

“Il n‘y pas de grosses transactions imminentes”, a précisé Paul Hermelin, ajoutant que le groupe travaillait sur des projets de plus petite ampleur. Capgemini vise en particulier les marchés à forte croissance comme la Chine, les Etats-Unis et des opérations ciblées dans des domaines où le groupe souhaite se renforcer, a-t-il ajouté.

Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below