Capgemini retrouve la croissance, ses prévisions déçoivent

jeudi 4 novembre 2010 13h07
 

PARIS (Reuters) - Capgemini, qui a renoué avec la croissance au troisième trimestre, a annoncé jeudi tabler pour le deuxième semestre sur une croissance organique dans le bas de la fourchette communiquée en juillet dernier, faute d'accélération en vue en fin d'année.

L'action du premier groupe européen de services informatiques a débuté la séance en forte hausse, le marché saluant le retour à une croissance positive après 18 mois de décroissance, avant de reculer fortement face à la prudence affichée par ses dirigeants.

A 12h45, le titre cédait 4,1% à 35,07 euros, sous-performant l'indice sectoriel des valeurs technologiques qui gagnait dans le même temps 0,5%.

"Nous serons sur une croissance totale du groupe d'année sur année au second semestre qui sera entre 3,5% et 3,7% (...) donc tout à fait en ligne avec le consensus", a déclaré le directeur financier Nicolas Dufourcq lors d'une conférence téléphonique.

Fin juillet, Capgemini prévoyait une croissance comprise entre 3,0% et 5,0% pour la deuxième partie de l'année en misant sur une accélération forte au quatrième trimestre par rapport au précédent. (voir )

Mais ce scénario ne s'est pas concrétisé et le groupe attend désormais une croissance en ligne avec celle du troisième trimestre.

Le directeur général Paul Hermelin s'est par ailleurs montré prudent pour 2011, face à un marché "encore assez médiocre".

Il a en revanche bon espoir de dépasser légèrement l'objectif d'une marge opérationnelle au-dessus de 6,5% pour l'ensemble de 2010.

"Capgemini déçoit clairement sur ses perspectives avec aucune assurance pour la croissance de 2011", commente un trader basé à Paris, ajoutant que les commentaires des dirigeants du groupe avaient surpris par leur prudence.   Suite...

 
<p>Paul Hermelin, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Capgemini. Le premier groupe europ&eacute;en de services informatiques a fait &eacute;tat d'un chiffre d'affaires de 2.105 millions d'euros pour le trimestre &eacute;coul&eacute;, contre 1.946 millions lors de la p&eacute;riode correspondante l'an dernier, soit une hausse de 2,5% &agrave; taux de change et p&eacute;rim&egrave;tre constants. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p>