Apple et Gemalto voudraient contourner les opérateurs télécoms

vendredi 29 octobre 2010 08h06
 

PARIS (Reuters) - Apple s'est associé avec le fabricant français de cartes à puce Gemalto pour proposer un téléphone mobile avec une carte à puce intégrée qui permettrait de court-circuiter les opérateurs téléphoniques classiques, rétrogradés au rang de simples fournisseurs de réseaux, lit-on vendredi dans les Echos.

Le groupe français Gemalto, qui fournit actuellement les opérateurs, a bâti une plateforme qui lui permettrait de gérer lui-même les fonctions de la carte SIM.

"Apple vendrait ses terminaux en direct via sa boutique en ligne iTunes, avec les abonnements", souligne Les Echos.

"Devenu en quelque sorte un opérateur mobile virtuel (MVNO) mondial, il serait également capable de gérer le passage d'un réseau à un autre en fonction des tarifs offerts par ces derniers. L'équipementier pourrait 'porter' lui-même les numéros", ajoute-t-il.

Le quotidien précise que Gemalto et SFR, l'un des trois grands opérateurs français, n'ont pas souhaité commenter ses informations.

En concevant la carte SIM du futur, qui serait entièrement dématérialisée, Gemalto risque de se mettre à dos ses clients traditionnels et de canaliser ses ventes de cartes SIM, fait observer le quotidien.

"Selon nos informations, le fabricant est d'ailleurs déjà sous la menace d'arrêt de commandes des opérateurs européens", écrit Les Echos. "Gemalto US, qui porte le projet, est enthousiaste. En revanche, la branche Europe pousserait à ne pas indisposer davantage ses clients traditionnels, les opérateurs", souligne-t-il.

Selon le quotidien, Apple aurait convoqué dans le plus grand secret Orange, SFR (groupe Vivendi), et d'autres grands noms tels que AT&T Inc, Verizon, Deutsche Telekom, Vodafone, Telefonica à son siège de Cupertino pour leur exposer cette stratégie.

Jean-Michel Bélot, édité par Julien Ponthus

 
<p>Apple s'est associ&eacute; avec le fabricant fran&ccedil;ais de cartes &agrave; puce Gemalto pour proposer un t&eacute;l&eacute;phone mobile avec une carte &agrave; puce int&eacute;gr&eacute;e qui permettrait de court-circuiter les op&eacute;rateurs t&eacute;l&eacute;phoniques classiques, r&eacute;trograd&eacute;s au rang de simples fournisseurs de r&eacute;seaux. /Photo prise le 20 juillet 2010/REUTERS/Lucas Jackson</p>