TomTom maintient ses prévisions dans un environnement difficile

mercredi 20 octobre 2010 09h15
 

AMSTERDAM (Reuters) - Le fabricant néerlandais d'instruments de navigation TomTom a annoncé mercredi qu'il maintenait ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2010 malgré la concurrence accrue de services gratuits disponibles sur les smartphones.

Sur le troisième trimestre, l'entreprise a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 3% à 375 millions d'euros alors que 12 analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 357 millions.

En revanche, le bénéfice net du groupe a reculé de 37% par rapport à il y a un an à 19 millions d'euros, là où les analystes attendaient 25,1 millions.

Dans les premiers échanges, l'action TomTom abandonnait plus de 3% à 5,87 euros.

Malgré un environnement difficile, l'action TomTom évoluait ces derniers temps à ses plus haut de sept mois, après avoir annoncé le 30 septembre des accords avec Mazda, Renault ou encore Sony.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe a confirmé tabler sur un chiffre d'affaires et un bénéfice par action inchangés par rapport à 2009, où ils étaient ressortis respectivement à 1,48 milliard d'euros et 0,47 euro.

Le modèle économique de TomTom, ainsi que celui de son principal rival Garmin, est fortement remis en cause depuis que Nokia, Apple ou encore Google proposent gratuitement des services de navigation sur leurs smartphones.

De ce fait, le prix de vente moyen des produits TomTom n'a cessé de baisser au cours des derniers trimestres, ce qui ne manque pas de peser sur les marges du groupe.

Dans ce contexte, TomTom s'est efforcé d'une part de vendre davantage de services sur ses produits et, d'autre part, d'élargir sa base de clientèle, à l'image de l'accord annoncé ce mercredi avec le fabricant de smartphones HTC portant sur la fourniture de cartes.

Bate Felix, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Le fabricant n&eacute;erlandais d'instruments de navigation TomTom a maintenu ses objectifs pour l'ensemble de l'ann&eacute;e 2010 malgr&eacute; la concurrence accrue de services gratuits disponibles sur les smartphones. /Photo d'archives/REUTERS/Morris Mac Matzen</p>