La bataille pour Draka est loin d'être gagnée pour Nexans

mardi 19 octobre 2010 19h53
 

par Julien Ponthus et Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Les analystes interrogés mardi par Reuters donnent peu de chances à Nexans de mettre la main sur son concurrent néerlandais Draka au prix de 15 euros par action qu'il propose à ses actionnaires.

Depuis l'annonce lundi du projet d'OPA, près de 6% du capital de Draka a changé de main à un cours supérieur au prix offert par le leader mondial du câble.

Pour les observateurs, il ne fait guère de doutes que ces investisseurs parient sur le fait qu'il seront capables de revendre ces actions avec un profit, soit à Nexans, soit à un concurrent.

A la clôture de la Bourse d'Amsterdam mardi, l'action Draka valait 15,66 euros, soit 4% de plus que ce qui est proposé par le concurrent français.

"C'est donc mal parti", résume un spécialiste français des fusions-acquisitions.

Ce dernier note aussi que les chances de succès de Nexans sont obérées par les conditions qu'il a posées à son OPA.

L'ancienne filiale d'Alcatel a notamment prévenu qu'en l'état actuel des choses, son offre ne vaudrait que si 95% des actionnaires de Draka y souscrivaient.

Cette clause a le désavantage de permettre à des fonds spéculatifs de bloquer l'opération avec seulement 5% du capital et d'être ainsi en position de force pour renégocier une offre plus élevée.   Suite...

 
<p>Les analystes donnent peu de chances &agrave; Nexans de mettre la main sur son concurrent n&eacute;erlandais Draka au prix de 15 euros par action qu'il propose &agrave; ses actionnaires. /Photo d'archives/REUTERS</p>