iSuppli voit la croissance du marché des puces baisser en 2011

vendredi 1 octobre 2010 11h44
 

SEOUL (Reuters) - La croissance du marché mondial des semi-conducteurs devrait nettement ralentir l'année prochaine en raison de l'environnement économique incertain, un recul qui ne devrait toutefois pas affecter le secteur de manière spectaculaire, selon le cabinet d'études iSuppli.

Les ventes mondiales de semi-conducteurs devraient augmenter de 5,1% en 2011, contre 32% prévus cette année, a indiqué iSuppli jeudi.

Le cabinet tablait auparavant sur une hausse du marché de 35,1% en 2010, prévision qu'il a revue à la baisse en raison de la faiblesse de la demande des consommateurs et de la hausse des stocks.

"Des conditions économiques instables et des rapports de marché inquiétants continuent de créer des conditions de faible visibilité et d'incertitudes dans l'industrie électronique", a déclaré Dale Ford, vice-président d'iSuppli dans un communiqué.

"Cependant, iSuppli, qui se fonde sur ses plus récentes analyses de l'industrie de l'électronique, estime que le secteur des puces connaîtra un atterrissage en douceur en 2011 et ne souffrira pas du type de ralentissement dramatique qu'il a connu en 2009."

Le cabinet voit les ventes baisser de 0,3% au quatrième trimestre par rapport au précédent, le premier recul d'un trimestre sur l'autre depuis l'effondrement du marché fin 2008.

Le ralentissement économique a affecté la demande des particuliers pour les PC, principaux consommateurs de puces, entraînant une baisse des prix des semi-conducteurs.

Cependant, le secteur table sur un chiffre d'affaires mondial record de 302 milliards de dollars (219,8 milliards d'euros) cette année, contre 228 milliards en 2009 (165,9 milliards d'euros), selon iSuppli.

Hyunjoo Jin, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Nicolas Delame

 
<p>La croissance du march&eacute; mondial des semi-conducteurs devrait nettement ralentir l'ann&eacute;e prochaine (&agrave; 5,1%, contre 32% pr&eacute;vus cette ann&eacute;e) en raison de l'environnement &eacute;conomique incertain, un recul qui ne devrait toutefois pas affecter le secteur de mani&egrave;re spectaculaire, selon le cabinet d'&eacute;tudes iSuppli. /Photo d'archives/REUTERS/Pichi Chuang</p>