L'explosion du trafic mobile ne devrait pas menacer les marges

mardi 28 septembre 2010 14h24
 

HELSINKI (Reuters) - L'innovation technologique et la baisse des prix des équipements permettront aux opérateurs de téléphonie mobile de maintenir leurs marges même si le trafic sur leurs réseaux est multiplié par vingt, indique mardi une nouvelle étude.

Dans la plupart des pays développés, les opérateurs télécoms mobiles doivent faire face à d'importants investissements sur leurs réseaux en raison de l'explosion du trafic de données lié à l'usage des smartphones, comme l'iPhone d'Apple, et des clés USB connectées aux ordinateurs portables.

D'après le cabinet de conseil en télécoms Rewheel, le déploiement prévu à partir de 2011 des réseaux de quatrième génération à la norme LTE (4G) permettra aux opérateurs de moderniser complètement leurs infrastructures, ce qui leur donnera la capacité de préserver leurs marges et de stabiliser le niveau de leurs investissements par rapport au chiffre d'affaires.

"Alors que le potentiel de croissance du chiffre d'affaires dans les marchés matures est limité, pour ce qui est des coûts, la LTE, les réseaux multimode et la chute des prix des équipements ouvrent une fenêtre d'opportunité pour d'importantes économies", écrit le cabinet.

L'étude de Rewheel s'appuie sur les résultats financiers des opérateurs télécoms européens disposant d'un réseau en propre et sur leurs prévisions de croissance pour les cinq prochaines années.

Tarmo Virki, Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand

 
<p>L'iPhone 4 d'Apple (&agrave; droite) et le Galaxy S de Samsung, deux smartphones dont l'usage a entra&icirc;n&eacute; l'explosion du trafic de donn&eacute;es sur les r&eacute;seaux mobiles. D'apr&egrave;s le cabinet de conseil en t&eacute;l&eacute;coms Rewheel, m&ecirc;me si le trafic est multipli&eacute; par vingt, l'arriv&eacute;e de la 4G &agrave; partir de 2011 et la baisse des prix des &eacute;quipements permettront aux op&eacute;rateurs de t&eacute;l&eacute;phonie mobile de maintenir leurs marges. /Photo prise le 6 septembre 2010/REUTERS/Jo Yong-Hak</p>