Un site web classe les membres de Twitter les plus influents

vendredi 24 septembre 2010 12h40
 

NEW YORK (Reuters) - La chanteuse Lady Gaga ou l'acteur Ashton Kutcher ont beau avoir chacun plus de cinq millions d'abonnés sur leur page Twitter, ils ne sont pas forcément les utilisateurs les plus influents du site de micro-blogging, assurent des chercheurs.

Des scientifiques de la Northwestern University de Chicago ont mis au point un site internet pour passer au crible les 90 millions de messages publiés en moyenne chaque jour, et repérer les utilisateurs faisant le plus autorité sur les sujets très commentés.

"Les gens pensent que vous pouvez être influent juste parce que vous avez un énorme nombre d'abonnés, mais ce n'est pas le cas", souligne le Professeur Alok Choudhary, du département d'ingénierie électrique et de science informatique de l'université.

Par exemple, le basketteur LeBron James est susceptible d'être très écouté par ses 800.000 abonnés lorsqu'il parle de son sport, mais la star de la NBA n'aura pas le même poids s'il s'exprime à propos des nominations à la Cour suprême des Etats-Unis, estime Alok Choudhary.

"L'idée était de savoir comment déterminer quels sont les 'tweets' (courts messages de 140 caractères-NDLR) importants et quels sont les gens qui influencent vraiment les autres en temps réel."

Le chercheur et un de ses étudiants, Ramanathan Narayanan, ont créé récemment le site www.pulseofthetweeters.com, à partir de la thèse de ce dernier. Grâce à l'exploration massive des données écrites, l'analyse du réseau et la mesure des réponses en temps réel, ce service permet de déterminer quels sont les utilisateurs les plus influents sur un sujet donné.

Le site permet aussi de déterminer si les messages sont positifs, négatifs ou neutres, et de filtrer les 'tweets' indésirables.

Plus de 145 millions de personnes sont inscrites sur Twitter, créé il y a quatre ans et qui revendique plus de 370.000 inscriptions par jour.

Patricia Reaney, Jean Décotte pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
<p>Selon des chercheurs de la Northwestern University de Chicago, qui ont mis au point un site internet pour passer au crible les messages publi&eacute;s sur Twitter, les utilisateurs ayant le plus d'abonn&eacute;s &agrave; leur page ne sont pas forc&eacute;ment les plus influents sur le site de micro-blogging. /Photo d'archives/REUTERS/Mario Anzuoni</p>