France Télécom rachète 40% de Meditel pour 640 millions d'euros

mardi 21 septembre 2010 19h07
 

RABAT (Reuters) - France Télécom a signé mardi un protocole d'accord avec la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) et FinanceCom visant à racheter 40% de Médi Télécom (Meditel), le deuxième opérateur télécoms marocain, pour 640 millions d'euros, a annoncé le groupe français.

Le groupe télécom français a ainsi confirmé les informations rapportées auparavant par des sources proches d'actionnaires de l'opérateur télécom marocain.

"La transaction porte sur un montant de 640 millions d'euros pour 40% du capital et des droits de vote de Médi Télécom, correspondant à une valeur d'entreprise de 2.140 millions d'euros", déclare France Télécom dans un communiqué.

"A la date de la transaction, France Télécom reprendra aussi 40% des comptes d'actionnaires de Médi Télécom soit environ 78 millions d'euros."

France Télécom consolidera cette participation dans Meditel par voie d'intégration globale à partir de l'exercice 2015, mais espère que l'opération sera relutive dès 2011 en termes de cash flow par action et de bénéfice par action.

Stéphane Richard, directeur général de France Télécom, a par ailleurs annoncé que son groupe comptait porter sa participation à 49% d'ici à 2015.

France Télécom est intéressé par Meditel dans le cadre de sa stratégie de croissance sur les marchés émergents pour compenser une demande atone et une concurrence féroce en Europe.

DOUBLER LE C.A D'ICI 5 ANS EN AFRIQUE ET AU MOYEN-ORIENT

"Cette prise de participation dans Médi Télécom est la première concrétisation de notre nouvelle politique de croissance hors d'Europe et contribue à notre objectif annoncé de doubler notre chiffre d'affaires à horizon de cinq ans dans la zone Afrique et Moyen-Orient", a d'ailleurs déclaré Stéphane Richard.   Suite...

 
<p>France T&eacute;l&eacute;com a sign&eacute; un accord mardi en vue de racheter 40% de l'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms marocain Meditel pour 640 millions d'euros, selon des sources proches d'actionnaires du groupe marocain. /Photo d'archives/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>