France Télécom sur le point de racheter 40% de Meditel

mardi 21 septembre 2010 14h36
 

RABAT (Reuters) - France Télécom est sur le point de signer un accord en vue de racheter 40% de Meditel, le deuxième opérateur télécoms marocain, ont rapporté mardi des sources du secteur.

"Les deux parties sont d'accord sur les principaux éléments. Elles sont sur le point de signer l'accord. Elles ont encore quelques petits détails à régler", a déclaré à Reuters une source au fait des négociations.

Priée de dire si l'accord serait signé mardi, une autre source a répondu: "C'est très probable."

La participation de Meditel serait valorisée autour de 600 millions d'euros, ont ajouté les sources. Des articles de presse avaient fait état de discussions le mois dernier en évoquant un montant de 650 millions d'euros pour 40% de Meditel.

Les deux sociétés se sont abstenu de tout commentaire.

France Télécom est intéressé par Meditel dans le cadre de sa stratégie de croissance sur les marchés émergents pour compenser une demande atone et une concurrence féroce en Europe.

Meditel, concurrent de l'ancien monopole Maroc Télécom, doit recourir à ses propres moyens pour assurer sa croissance à la suite du départ l'an passé de deux grands investisseurs, l'espagnol Telefonica et Portugal Telecom.

Leurs participations, de 32,2% chacun, ont été vendues en septembre au groupe marocain FinanceCom et au fonds d'investissement public CDG pour 1,15 milliard de dollars.

FinanceCom et CDG n'ont cessé de dire qu'ils accueilleraient éventuellement un nouvel actionnaire si cela ajoutait de la valeur aux opérations de Meditel.

Des analystes disent que Rabat est soucieux de voir l'opération se réaliser pour étoffer des réserves de change très sollicitées par la hausse du coût des importations de céréales et de carburants.

Lamine Ghanmi, Gwénaelle Barzic et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Selon des sources du secteur, France T&eacute;l&eacute;com est sur le point de signer un accord en vue de racheter 40% de Meditel, le deuxi&egrave;me op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms marocain. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>