Amadeus voudrait vendre le voyagiste en ligne Opodo

lundi 20 septembre 2010 21h16
 

LONDRES (Reuters) - Amadeus IT Holding recherche un acheteur pour sa participation de 99,4% dans l'agence de voyages en ligne Opodo et a engagé JPMorgan comme conseiller, a-t-on appris lundi auprès de trois personnes proches du dossier.

La société espagnole, spécialiste des systèmes de réservation de billets, contrôle Opodo depuis 2004 mais ne considère pas le voyagiste comme un actif stratégique. De surcroît, cette opération s'inscrirait bien dans son plan de désendettement. Sa dette nette représentait 2,9 fois son Ebitda à la fin du premier semestre.

Opodo, dont les concurrents sont Expedia, Priceline.com ou encore Orbitz Worldwide, a dégagé un excédent brut d'exploitation (EBE) de 17,2 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 34%, pour un chiffre d'affaires de 53,7 millions.

Des analystes de Morgan Stanley estiment qu'Opodo dégagera un EBE (Ebitda) de l'ordre de 31 millions d'euros cette année et un C.A. de 104 millions. Ils pensent que son C.A. augmentera annuellement de 6,7% de 2009 à 2012.

Amadeus s'est refusé à tout commentaire sur ces informations tandis qu'Opodo n'était pas joignable dans l'immédiat.

Deux agences de voyages ont été vendues à des fonds de capital investissement cette année. TA Associates a vendu l'agence eDreams, basée à Barcelone, à Permira, opération qui, selon le Financial Times, représentait 250 à 300 millions d'euros.

AXA Private Equity a pris par ailleurs une participation majoritaire dans l'agence de voyages française Go Voyages.

Les deux opérations n'ont pas donné lieu à des informations financières précises mais selon une personne proche du dossier, elles ont toutes deux rapporté plus de 10 fois l'Ebitda, ce qui impliquerait dans le cas d'Opodo une transaction de 310 millions d'euros au moins.

Amadeus est revenu en Bourse en avril. Ses cinq actionnaires principaux sont les fonds de capital investissement Cinven et BC Partners , qui détiennent chacun 17,36% du capital, Air France (15,22%), Iberia Lineas Aereas de Espana (9%) et Deutsche Lufthansa (7,61%).

Quentin Webb, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Pascale Denis