eMusic négocie des accords avec des majors pour se relancer

mercredi 15 septembre 2010 15h18
 

par Yinka Adegoke

NEW YORK (Reuters) - Le service de vente de musique en ligne par abonnement eMusic est sur le point de signer des accords avec deux des plus grandes maisons de disques, à temps pour son nouveau lancement prévu en novembre, a déclaré son PDG lors d'une interview à Reuters.

La plate-forme travaille à la finalisation dans les semaines à venir d'accords avec Universal Music Group, filiale de Vivendi, et avec EMI, qui lui permettraient de faire passer son catalogue d'oeuvres disponibles de 10 à 17 millions de titres.

Les deux autres majors, Sony Music et Warner Music, ont signé l'an dernier des accords avec le site de musique.

eMusic s'était fait remarquer à son lancement, il y a douze ans, par un modèle reposant sur la vente de titres sans verrous numériques (DRM), s'attirant les faveurs de nombreux fans et de milliers de labels indépendants.

Adam Klein, qui a pris la direction d'eMusic le mois dernier, a déclaré que la société voulait devenir un site plus "ouvert" en offrant la possibilité de naviguer dans le catalogue musical sans forcément communiquer au préalable ses coordonnées bancaires.

Selon cet ancien dirigeant d'EMI et de la chaîne musicale MTV, cette nouvelle stratégie ne vise pas pour autant à dupliquer le modèle des plates-formes de telles que Spotify ou Pandora, qui permettent une écoute en continu comme avec les stations musicales radio.

Le nouveau départ du site sera accompagné d'une importante campagne publicitaire visant à endiguer la baisse du nombre de ses utilisateurs et à rivaliser plus efficacement avec les leaders du marché, le kiosque iTunes d'Apple et le "MP3 store" d'Amazon.com.

eMusic revendique environ 375.000 abonnés et anticipe près de 65 millions de dollars de chiffre d'affaires pour l'année en cours. Le site comptait quelque 400.000 abonnés en septembre 2008.   Suite...