Seloger.com juge insuffisante l'offre d'Axel Springer

mercredi 15 septembre 2010 08h46
 

PARIS (Reuters) - Le conseil de surveillance de SeLoger.com a estimé que l'offre d'achat d'Axel Springer ne reflétait ni la valeur intrinsèque ni les perspectives de croissance de la société, fait savoir mercredi le groupe de petites annonces immobilières sur internet.

L'éditeur allemand a proposé 34 euros par action Seloger.com, valorisant la société française à 566 millions d'euros. Son titre a clôturé mardi à 37,62 euros.

"Le conseil de surveillance (réuni mardi, NDLR) considère que le prix de 34 euros par action figurant dans le communiqué du groupe Axel Springer ne reflète pas la valeur intrinsèque du groupe Seloger.com ni ses perspectives de croissance", écrit la société française dans un communiqué.

Axel Springer, propriétaire notamment du tabloïd allemand Bild, le quotidien le plus vendu en Europe, a déclaré être d'ores et déjà parvenu à un accord sur l'acquisition de 12,4% du capital de SeLoger.com au prix de 34 euros par action, soit 70 millions d'euros. Selon certaines sources, ces titres ont été rachetés aux cofondateurs Amal Amar et Denys Chalumeau ainsi qu'à d'autres actionnaires.

Dans son communiqué, Seloger.com précise que son conseil de surveillance a constaté l'absence de communication des termes de l'accord de cession d'une participation d'environ 12,4% du capital de la société. Il mentionne aussi l'absence de la date de dépôt du projet d'offre annoncé par l'éditeur allemand.

Seloger.com indique que "pour prévenir toute situation de conflit d'intérêt du fait (leur) accord avec le groupe Axel Springer AG", Amal Amar et Fabrice Robert, respectivement président et membre de son conseil de surveillance, ne participent donc ni aux débats ni au vote de ce dernier sur l'offre émise par Springer.

Créé en 1992, SeLoger.com se présente comme l'un des principaux acteurs de l'immobilier sur internet en France et revendique quelque trois millions de visiteurs par mois.

Si le projet d'Axel Springer aboutit, il s'agira de la deuxième acquisition importante du groupe allemand sur le marché français des sites internet, après qu'il est devenu il y a trois ans l'actionnaire majoritaire d'auFeminin.com pour plus de 280 millions d'euros.

Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez