10 septembre 2010 / 06:06 / dans 7 ans

Nokia remplace son PDG par un responsable de Microsoft

<p>Stephen Elop, qui dirigeait jusqu'&agrave; pr&eacute;sent la divison "Business" de l'am&eacute;ricain Microsoft, a &eacute;t&eacute; nomm&eacute; au poste de PDG de Nokia, un choix qui trahit la volont&eacute; de la firme finlandaise de reprendre l'initiative sur le march&eacute; des smartphones. Stephen Elop remplacera officiellement le 21 septembre le PDG sortant Olli-Pekka Kallasvuo. /Photo d'archives/REUTERS/Microsoft</p>

par Tarmo Virki et Georgina Prodhan

HELSINKI (Reuters) - Nokia a annoncé vendredi la nomination au poste de PDG de Stephen Elop, qui dirigeait jusqu’à présent la divison “Business” de l‘américain Microsoft, un choix qui traduit sa volonté de reprendre l‘initiative sur le marché des smartphones.

Le Canadien Stephen Elop prendra officiellement la suite d‘Olli-Pekka Kallasvuo, que le premier constructeur mondial de téléphones portables cherchait à remplacer depuis plusieurs mois, le 21 septembre. Celui-ci recevra 4,6 millions d‘euros d‘indemnités de départ.

Le président du conseil d‘administration de Nokia Jorma Ollila, qui a longtemps dirigé le groupe, a par ailleurs annoncé qu‘il allait quitter ses fonctions “au plus tôt”.

A 13h30 GMT, l‘action Nokia gagnait 3,6% à 8,02 euros à la Bourse d‘Helsinki. Le titre a perdu quasiment la moitié de sa valeur depuis l‘arrivée à la tête du groupe finlandais d‘Olli-Pekka Kallasvuo en juin 2006.

“Ils ont des problèmes depuis longtemps et sont à la traîne sur les tendances ces dernières années. Je pense que ce sera positif d‘obtenir de nouvelles influences, réflexions et idées”, commente Inge Heydorn, gestionnaire de fonds à Sentat Asset Management.

Le choix de Stephen Elop marque un changement de taille pour le constructeur qui avait toujours été dirigé par un Finlandais depuis sa création il y a 145 ans. En outre, huit des dix membres du conseil d‘administration sont finlandais.

Le Canadien, qui est âgé de 46 ans, a connu une ascension rapide ces cinq dernières années, passant du poste de directeur général du concepteur de logiciels Macromedia à celui de directeur général ajoint de Juniper Networks avant de prendre la direction de la division Business de Microsoft qui s‘occupe de la suite bureautique Office.

“Son expérience solide dans les logiciels et ses performances reconnues dans la gestion du changement seront des qualités précieuses alors que nous nous efforçons de mener à bien la transformation de l‘entreprise”, a déclaré dans un communiqué Jorma Ollila.

Sous la direction d‘Olli-Pekka Kallasvuo, qui a passé plus de la moitié de sa vie chez Nokia, le constructeur a peiné à répliquer à l’émergence de nouveaux concurrents comme Apple et Google sur le segment lucratif des smartphones.

Lors d‘une conférence de presse à Helsinki, son successeur a déclaré que son “travail était (...) de garantir que nous satisfaisions les besoins de nos clients tout en annonçant des résultats financiers supérieurs”.

La conférence a été retransmise en direct sur les principales télévisions et radios finlandaises, témoignant de l‘intérêt que suscite la société qui joue un rôle de premier plan pour l’économie du pays.

CAPTER À NOUVEAU L‘AIR DU TEMPS

Investisseurs et spécialistes avaient exhorté Nokia à recruter une personnalité de l‘extérieur, et dans l‘idéal un Américain, afin d‘aider le groupe à retrouver sa capacité à capter l‘air du temps.

Depuis le lancement de son modèle N95 en 2006, le groupe finlandais n‘a pas su imposer un modèle de smartphone capable de rivaliser avec ses concurrents, se laissant devancer notamment par l‘iPhone d‘Apple.

Lors de la conférence de presse, Stephen Elop a déclaré qu‘il était trop tôt pour parler des changements qu‘il souhaitait mettre en oeuvre mais il a souligné que l‘Amérique du Nord constituait un marché stratégique sur lequel l‘accent serait mis.

“L‘impact à court terme de la nomination de Stephen Elop pourrait bien être positif. Sa solide expérience dans le secteur, son esprit d‘ouverture et sa connaissance approfondie du marché nord-américain pourraient apporter à Nokia les atouts et les capacités dont a besoin le groupe pour répondre de façon appropriée aux nouveaux défis”, commente Dan Steinbock, directeur de recherche de l‘institut indépendant India, China and America Institute (ICA).

Stephen Elop devrait apporter à Nokia son expérience dans le domaine du design qui a fait le succès d‘Apple ainsi que sa connaissance du secteur des réseaux télécoms sur lequel le finlandais est présent via sa coentreprise en difficulté Nokia Siemens Networks .

Avant d‘entrer chez Microsoft, le Canadien a travaillé pendant plusieurs années dans la Silicon Valley et a dirigé pendant sept ans Macromedia, dont les outils graphiques et de développement web ont été plébiscités par les développeurs d‘Apple. Macromedia, concepteur de Flash et de Dreamweaver, a été racheté par Adobe pour 3,4 milliards de dollars en 2005.

Chez Microsoft, Stephen Elop a encouragé le groupe à mettre en place des versions accessibles sur internet de ses logiciels Word, Outlook et Excel. Il est également crédité du succès du lancement de la nouvelle suite Office 2010 cette année.

Microsoft et Nokia collaborent depuis longtemps et en août 2009, ils ont constitué une alliance pour proposer des applications Microsoft comme la messagerie Outlook sur les appareils Nokia.

Avec Olaf Swahnberg à Stockholm, Bill Rigby à Seattle et Terhi Kinnunen à Helsinki, Catherine Monin et Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below