HP veut empêcher son ex-patron de passer chez Oracle

mardi 7 septembre 2010 23h39
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Hewlett-Packard a engagé des poursuites judiciaires à l'encontre de son ancien directeur général Mark Hurd et a demandé à un tribunal de l'empêcher de rejoindre Oracle, en arguant du fait que son recrutement par son grand concurrent mettrait "en danger" des informations confidentielles.

Oracle, troisième éditeur mondial de logiciels, a annoncé lundi la nomination de Mark Hurd au poste de co-président et son entrée dans son conseil d'administration, un mois après sa démission de HP, justifiée par des irrégularités dans la gestion de ses notes de frais liées à sa relation avec une femme travaillant pour un sous-traitant du groupe.

L'accord conclu par Mark Hurd lors de son départ de HP ne prévoit pas de clause de non-concurrence, généralement impossible à faire appliquer en Californie, mais il inclut un engagement de confidentialité d'une durée de deux ans.

Dans une plainte au civil déposée mardi devant la Cour supérieure du comté de Santa Clara, HP déclare: "A ses nouveaux postes, Hurd sera dans une situation dans laquelle il ne pourra honorer ses engagements envers Oracle sans être forcé d'utiliser et de dévoiler à d'autres des secrets commerciaux et des informations confidentielles de HP."

Si Mark Hurd était autorisé à travailler pour Oracle, poursuit la plainte, cela "donnerait à Oracle un avantage stratégique en matière d'allocation ou de non-allocation de ressources et d'exploitation des connaissances sur les forces et les faiblesses de HP".

Le groupe demande donc au tribunal d'empêcher Mark Hurd d'occuper chez un concurrent un poste où il lui serait impossible d'éviter de dévoiler des informations sensibles.

"Bien que payé des millions de dollars en numéraire, en actions et en stock-options en échange des accords conclus par Hurd pour protéger les secrets commerciaux et les informations confidentielles de HP pendant son contrat (...), (HP) affirme que Hurd a mis en danger les secrets commerciaux et les informations confidentielles les plus importantes de HP", poursuit la plainte.

Mark Hurd a gagné, selon des estimations, environ 100 millions de dollars (79 millions d'euros) pendant les trois années passées à la tête de Hewlett-Packard et le montant de l'accord conclu lors de son départ précipité le 6 août est estimé à 34,6 millions.

Oracle est à la fois un important partenaire de HP et l'un de ses principaux concurrents, entre autres sur le marché des serveurs informatiques après le rachat de Sun Microsystems pour 5,6 milliards de dollars, une opération bouclée au début de cette année.   Suite...

 
<p>Hewlett-Packard a engag&eacute; des poursuites judiciaires &agrave; l'encontre de son ancien directeur g&eacute;n&eacute;ral Mark Hurd, apr&egrave;s son recrutement par son concurrent Oracle. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Prouser</p>