La montée de Deutsche Bank dans France Télécom inquiète

lundi 6 septembre 2010 20h43
 

PARIS (Reuters) - La montée de Deutsche Bank au capital de France Télécom suscite les inquiétudes d'un syndicat qui redoute notamment qu'elle soit annonciatrice d'une fusion avec Deutsche Telekom.

L'autorité des marchés financiers a annoncé lundi que la banque allemande avait franchi à la hausse le seuil de 5% du capital.

"La concentration inéluctable est elle à l'ordre du jour? La marque Orange et le siège en Allemagne?", s'interroge le syndicat CFE-CGC/UNSA dans un communiqué.

"Les salariés et les institutions représentatives du personnel souhaitent avoir des explications approfondies sur cette modification substantielle de notre socle d'actionnaires, notamment si celle-ci prélude à d'éventuelles 'alliances' européennes", poursuit le syndicat, qui demande la réunion d'une réunion extraordinaire avec la direction.

"Les personnels de l'entreprise veulent connaitre la répartition actionnariale et les dispositions qu'entend prendre la direction de l'entreprise pour protéger l'indépendance de France Télécom", continue encore le syndicat qui appelle l'Etat à prendre ses responsabilités.

Deutsche Bank n'a pas souhaité faire de commentaire et les deux opérateurs téléphoniques n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

France Télécom a développé ces dernières années une politique de fusion et d'acquisition qui vise à consolider ses positions dans les marchés matures ainsi qu'à se renforcer dans les pays émergents.

Le groupe a ainsi présenté en juillet un plan de développement sur cinq ans qui vise à augmenter de 50% sa base de clients à l'horizon 2015, grâce notamment aux pays à forte croissance.

Julien Ponthus et Nicolas Leske, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>La mont&eacute;e de Deutsche Bank au capital de France T&eacute;l&eacute;com suscite les inqui&eacute;tudes d'un syndicat qui redoute notamment qu'elle soit annonciatrice d'une fusion avec Deutsche Telekom. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>