SFR et Bouygues grands gagnants du semestre

mercredi 1 septembre 2010 11h15
 

PARIS (Reuters) - SFR et Bouygues Telecom ont émergé en tête des opérateurs télécoms français au premier semestre en continuant de recruter de nouveaux abonnés à un rythme soutenu, au détriment de l'opérateur historique France Télécom.

Les deux groupes ont recruté ensemble les trois quarts des nouveaux abonnés de la téléphonie fixe (ADSL) en première moitié d'année et, quoique la bataille ait été plus serrée dans le segment mobile, ils ont également fait mieux qu'Orange.

SFR, filiale de Vivendi, a déclaré mercredi avoir enregistré une progression de sa rentabilité au premier semestre et tabler désormais en 2010 sur une progression "à deux chiffres" de l'Ebitda dans le fixe.

La filiale française de France Télécom, dont les résultats semestriels ont été publiés fin juillet, et Bouygues Telecom qui a annoncé les siens mardi, ont quant à eux fait état d'une légère érosion de leur rentabilité opérationnelle au premier semestre.

Dans un marché soumis à des pressions concurrentielles et réglementaires de plus en plus importantes, les opérateurs télécoms français ont misé ces derniers mois sur l'émergence des "smartphones" et le lancement d'offres commerciales innovantes.

Quelques années après la naissance des offres "triple play" - téléphone, internet, télévision - à environ 30 euros, dont le pionnier était Free, la première offre "quadruple play", qui intègre également le mobile, a vu le jour en mai 2008 chez Bouygues Telecom.

Orange, qui vise quant à lui à redresser le niveau de ses recrutements d'abonnés après un début d'année particulièrement faible, a lancé en août 2010 un "quadruple play" concurrent.

Quoiqu'il n'ait pas lancé de "quadruple play", SFR mise de son côté sur les ventes croisées, qui visent à abonner des clients existants du fixe au mobile, et vice-versa.

Dans le mobile, les ventes de "smartphones", et particulièrement de l'iPhone d'Apple, dont une quatrième version, l'iPhone 4, a vu le jour au début de l'été, continuent de soutenir les performances commerciales de certains opérateurs.   Suite...

 
<p>SFR et Bouygues Telecom ont &eacute;merg&eacute; en t&ecirc;te des op&eacute;rateurs t&eacute;l&eacute;coms fran&ccedil;ais au premier semestre en continuant de recruter de nouveaux abonn&eacute;s &agrave; un rythme soutenu, au d&eacute;triment de l'op&eacute;rateur historique France T&eacute;l&eacute;com. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>