Gartner abaisse sa prévision de ventes de PC pour le 2e semestre

mardi 31 août 2010 20h57
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Le cabinet d'études Gartner a abaissé sa prévision pour les ventes mondiales d'ordinateurs personnels au deuxième semestre, expliquant que le rebond des dépenses technologiques engagé en début d'année pourrait ne pas être aussi vigoureux que prévu.

Les livraisons mondiales de PC devraient progresser d'un peu plus de 15% sur la période de juillet à décembre, ce qui est légèrement inférieur à sa précédente projection. Cette révision à la baisse est principalement imputable au regain des incertitudes entourant l'économie aux Etats-Unis et dans l'ouest de l'Europe.

Au premier semestre, les ventes avaient augmenté de 24%.

"Le marché des PC s'est redressé au cours de la première partie de 2010 mais le véritable test de sa résistance est encore à venir", souligne Ranjit Atwal, directeur de recherches à Gartner.

Une croissance moins forte que prévu des ventes de PC constituerait une mauvaise nouvelle pour les fabricants de semi-conducteurs tels qu'Intel et pour les fabricants de logiciels comme Microsoft. La semaine dernière, Intel a prévenu que son chiffre d'affaires du troisième trimestre serait inférieur à ses propres prévisions initiales, alimentant les interrogations sur la vigueur de la reprise dans le secteur technologique.

Pour l'ensemble de 2010, Gartner prévoit une hausse de 19,2% des ventes mondiales de PC à 367,8 millions d'unités, soutenues notamment par la croissance des dépenses du grand public.

"La demande des consommateurs va probablement rester solide même si la reprise économique ralentit car les consommateurs considèrent désormais les PC comme une nécessité plutôt qu'un luxe et ils continuent à dépenser pour les PC, même aux dépens d'autres produits électroniques", explique Ranjit Atwal.

Bill Rigby, Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Le cabinet d'&eacute;tudes Gartner a abaiss&eacute; sa pr&eacute;vision pour les ventes mondiales de micro-ordinateurs au deuxi&egrave;me semestre, expliquant que le rebond des d&eacute;penses technologiques engag&eacute; en d&eacute;but d'ann&eacute;e pourrait ne pas &ecirc;tre aussi vigoureux que pr&eacute;vu. /Photo d'archives/REUTERS</p>