Gemalto vise l'amélioration des marges de ses acquisitions

jeudi 26 août 2010 10h05
 

par Marie Mawad

PARIS (Reuters) - Gemalto a déclaré jeudi tabler sur une accélération de sa croissance au second semestre et une amélioration de sa rentabilité en 2010, l'intégration de ses acquisitions récentes ayant pesé sur sa marge en première moitié d'année.

Le fabricant de cartes à puces vise des ventes de plus d'un milliard d'euros sur les six derniers mois de l'année et a jugé "réaliste" l'estimation de 200 millions d'euros de résultat opérationnel avancée par des analystes pour l'exercice.

"Nous sommes tout à fait confiants pour l'année 2010 et, aujourd'hui, le consensus d'analystes qui est autour de 200 millions d'euros de profit sur l'année est tout à fait dans notre fourchette", a déclaré le directeur général du groupe, Olivier Piou, dans un entretien téléphonique à Reuters.

"Deux cents millions d'euros de profit ça nous paraît tout à fait réalisable et on ne voit pas de raison de changer nos objectifs", a-t-il ajouté.

Le groupe mise notamment sur l'amélioration des marges des sociétés qu'il a rachetées pour redresser sa rentabilité et compte se consacrer au second semestre à l'intégration de ses acquisitions récentes, plutôt qu'à la réalisation de nouvelles opérations.

L'impact de la croissance externe sur les marges du groupe a constitué le point faible de la publication du premier semestre, ont estimé plusieurs analystes.

"Les résultats du premier semestre 2010 sont mitigés avec des ventes meilleures qu'attendues, mais une rentabilité pénalisée par une performance inférieure aux attentes dans les télécoms", résume Stéphane Houri, analyste chez Natixis.

"Un gros loupé est souvent une bonne opportunité", nuance-t-il néanmoins, jugeant que cet impact sur la marge devrait être temporaire.   Suite...

 
<p>Gemalto table sur une acc&eacute;l&eacute;ration de sa croissance au second semestre et une am&eacute;lioration de sa rentabilit&eacute; en 2010, l'int&eacute;gration de ses acquisitions r&eacute;centes ayant pes&eacute; sur sa marge en premi&egrave;re moiti&eacute; d'ann&eacute;e. /Photo d'archives/REUTERS</p>