Nokia et Intel soulignent le bon démarrage de leur système MeeGo

mardi 24 août 2010 15h06
 

par Tarmo Virki

OULU, Finlande (Reuters) - Nokia et Intel ont inauguré mardi un nouveau centre de recherche commun en assurant que leur nouveau système d'exploitation pour mobiles MeeGo, considéré comme crucial pour le premier fabricant mondial de téléphones portables, avait déjà reçu un bon accueil.

"L'accueil est très positif", a déclaré à la presse Mika Setala, directeur des partenariats industriels chez Nokia.

"La communauté MeeGo est active et dynamique", a dit pour sa part Martin Curley, responsable des laboratoires Intel en Europe.

MeeGo, projet de fusion des systèmes d'exploitation Maemo de Nokia et Moblin d'Intel, a été dévoilé en février dernier. Les deux logiciels sont à l'origine des dérivés de Linux, le système d'exploitation gratuit et ouvert ('open source').

Nokia espère, grâce à MeeGo, contenir l'offensive d'Apple et de Google dans les mobiles haut de gamme.

Bien que Nokia, avec son système d'exploitation Symbian contrôle encore quelque 40% du marché des smartphones en termes de volume, le groupe finlandais a perdu sa position de leader sur les modèles les plus chers au profit de ses rivaux.

Apple est devenu l'an dernier le fabricant de téléphones mobiles générant le plus de bénéfices, alors que Nokia vend 13 fois de téléphones que lui.

Contrairement à Apple et Google, le système Symbian de Nokia n'a pas encore réussi à attirer une masse critique de développeurs d'applications, alors que celles-ci sont devenues un élément clé dans l'adoption des smartphones.   Suite...

 
<p>Pr&eacute;sentation en f&eacute;vrier du syst&egrave;me d'exploitation pour mobiles MeeGo. Nokia et Intel ont assur&eacute; mardi que leur nouveau logiciel, consid&eacute;r&eacute; comme crucial pour le premier fabricant mondial de t&eacute;l&eacute;phones portables, avait d&eacute;j&agrave; re&ccedil;u un bon accueil, &agrave; l'occasion de l'inauguration en Finlande d'un nouveau centre de recherche en commun avec Nokia. /Photo prise le 15 f&eacute;vrier 2010/REUTERS/Albert Gea</p>