Toshiba veut réduire ses coûts d'approvisionnement

vendredi 13 août 2010 09h44
 

TOKYO (Reuters) - Toshiba, premier fabricant japonais de semi-conducteurs, a annoncé vendredi vouloir réduire ses coûts d'approvisionnement de 1.000 milliards de yens (neuf milliards d'euros) au cours des trois prochaines années en cherchant de nouveaux fournisseurs dans les marchés émergents.

Dans le cadre d'une évolution visant également à réduire les effets de change, le groupe nippon prévoit de dépenser hors du Japon 70% de son budget d'acquisitions de matériels lors de l'exercice fiscal qui débutera en avril 2012, contre 57% sur 2009-2010, a précisé un porte-parole de l'entreprise.

Toshiba espère en particulier pouvoir réduire fortement ses coûts dans les téléviseurs à écrans plats et d'autres activités de produits électroniques où la guerre des prix pèse sur sa rentabilité.

Après avoir installé des acheteurs en Inde et au Vietnam, le groupe envisage de faire la même chose en Russie et en Europe orientale. Toshiba va également recruter des experts locaux pour accélérer sa recherche de nouveaux fournisseurs.

La société va entamer son programme d'économies avec ses sous-traitants en charge de la conception et de la fabrication de ses produits électroniques, en commençant par son activité d'ordinateurs.

Toshiba imite ainsi d'autres groupes japonais spécialisés dans l'électronique, comme Hitachi, qui espère doubler le niveau de ses dépenses d'approvisionnement à l'étranger pour le porter à 50% dans trois ans, ou encore Sony, qui a réduit le nombre de ses sous-traitants de plus de moitié.

L'action Toshiba a perdu 0,24%, à 420 yens, vendredi, alors que la Bourse de Tokyo a gagné 0,44%.

Sachi Izumi à Tokyo et Abhinav Sharma à Bangalore, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Marc Angrand

 
<p>Toshiba, premier fabricant japonais de semi-conducteurs, a annonc&eacute; vendredi vouloir r&eacute;duire ses co&ucirc;ts d'approvisionnement de 1.000 milliards de yens (neuf milliards d'euros) au cours des trois prochaines ann&eacute;es en cherchant de nouveaux fournisseurs dans les march&eacute;s &eacute;mergents. /Photo d'archives/REUTERS/Toru Hanai REUTERS/Toru Hanai (JAPAN - Tags: BUSINESS)</p>