Altis Semiconductor repris par la société de Yazid Sabeg

jeudi 12 août 2010 21h24
 

PARIS (Reuters) - IBM et Infineon ont annoncé jeudi dans un communiqué commun la vente du fabricant de composants électroniques Altis Semiconductor à la société du commissaire français à la Diversité et à l'Égalité des chances, Yazid Sabeg.

Le géant américain de l'informatique et le fabricant allemand de semi-conducteurs ont précisé que 100% d'Altis étaient cédés à Altis International, société appartenant à l'homme d'affaires Yazid Sabeg.

Les termes financiers de la transaction n'ont pas été précisés.

L'avenir du site d'Altis Semiconductor, situé dans l'Essonne, près de Paris, fait depuis plusieurs mois l'objet d'un fort intérêt de la part du gouvernement, et en particulier du ministre de l'Industrie Christian Estrosi.

Celui-ci avait apporté son soutien au projet de reprise de Yazid Sabeg, en dépit d'un désaveu exprimé fin juillet par le comité d'entreprise qui remettait en cause la solidité financière du plan.

Des journaux se sont interrogés sur un possible conflit d'intérêt du haut commissaire à la Diversité, qui a un statut spécial vis-à-vis du gouvernement.

Officiellement, Yazid Sabeg, proche du président Nicolas Sarkozy, ne perçoit en effet aucune rémunération, ce qui lui a permis de rester à la tête de son entreprise.

Il est également président de CS (ex-Compagnie des signaux), société spécialisée dans les systèmes de sécurité et de communication.

Le Canard enchaîné avait révélé le 28 juillet qu'il avait déposé un dossier pour obtenir une aide de 20 millions d'euros au Fonds stratégique d'investissement (FSI), qui lui a refusé provisoirement ce prêt, selon le ministre de l'Industrie.   Suite...