Ryad prolonge le délai pour le Blackberry, parle de progrès

mardi 10 août 2010 09h34
 

DJEDDAH (Reuters) - L'Arabie saoudite a prolongé mardi la poursuite des activités de Blackberry Messenger en raison des progrès enregistrés, selon Ryad, dans les négociations avec Research in Motion, le fabricant canadien du BlackBerry.

Dans un communiqué, l'instance saoudienne de régulation des télécommunications CITC indique qu'elle va poursuivre son travail avec les fournisseurs de services locaux, mais ne parle pas d'accord avec RIM.

Cette société a été interpellé par plusieurs pays dont l'Arabie saoudite, l'Inde, le Liban et l'Algérie concernant l'accès aux données cryptées transitant sur les serveurs de ses téléphones.

Le constructeur est en discussions avec les autorités saoudiennes qui, invoquant des questions de sécurité nationale, menacent d'interdire certains services si aucune solution n'est trouvée.

RIM teste avec des opérateurs mobiles saoudiens trois serveurs destinés à faire transiter les communications et les données par l'Arabie saoudite avant qu'elles n'arrivent au Canada, a indiqué dimanche un responsable saoudien.

L'autorité de régulation saoudienne avait donné aux opérateurs jusqu'à lundi pour trouver une solution, faute de quoi elle menaçait de bloquer la fonction Messenger pour quelque 700.000 utilisateurs dans le pays. Cette interdiction devait à l'origine entrer en vigueur vendredi.

Asma Alcharif, Gwénaelle Barzic et Pascal LIétout pour le service français