France Télécom vise le Maroc, tremplin dans les émergents

lundi 9 août 2010 20h24
 

par Marie Mawad et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - France Télécom et Meditel pourraient annoncer prochainement l'ouverture de négociations exclusives sur une prise de participation du groupe français au capital de l'opérateur marocain, déclarent à Reuters des sources proches du dossier.

L'opérateur français pourrait ainsi donner le coup d'envoi de son plan d'expansion de cinq à sept milliards d'euros dans les pays émergents, alors qu'il veut doubler ses revenus dans ces marchés d'ici à 2015, en mettant l'accent sur l'Afrique et le Moyen-Orient.

Une éventuelle opération sur Meditel, deuxième opérateur télécoms du Maroc derrière Maroc Telecom, filiale de Vivendi, serait surveillée par le marché car elle donnerait une grille de lecture sur la stratégie d'acquisition de France Télécom, disent des analystes.

Avec Meditel, France Télécom éviterait une opération qui serait jugée trop grosse ou risquée, mais ferait son entrée sur un marché dont la croissance, quoique toujours élevée, commence à ralentir, ajoutent-ils.

"Je ne suis pas sûr que le Maroc soit à ce point un beau marché. Mais France Télécom a déjà la Tunisie, l'Egypte... C'est logique qu'il regarde le Maroc pour consolider sa position géographique", a jugé un analyste basé à Paris.

Le montant de 650 millions d'euros évoqué dans la presse pour racheter 40% de Meditel paraît réaliste, selon plusieurs analystes, et fait ressortir une valorisation dans le haut de la fourchette des moyennes historiques du secteur, sur fond de raréfaction des cibles intéressantes dans les télécoms émergents.

France Télécom a confirmé lundi être en discussions avec les deux actionnaires de Meditel, CDG et FinanceCom, pour étudier un partenariat industriel.

Des sources proches du dossier ont indiqué à Reuters que des négociations exclusives sur une entrée au capital de Meditel pourraient être annoncées ces prochains jours.   Suite...

 
<p>France T&eacute;l&eacute;com confirme &ecirc;tre en discussions avec les actionnaires de Meditel, le deuxi&egrave;me op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms marocain, pour &eacute;tudier un partenariat industriel. /Photo d'archives/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>