August 9, 2010 / 3:21 PM / 7 years ago

Un nouveau dirigeant chez HP pour une nouvelle stratégie ?

4 MINUTES DE LECTURE

<p>Hewlett-Packard pourrait &ecirc;tre tent&eacute; de recruter hors du groupe le successeur de Mark Hurd -son PDG qui a d&eacute;missionn&eacute; vendredi &agrave; la suite d'une enqu&ecirc;te pour harc&egrave;lement sexuel- ce qui serait le signal d'une inflexion de la strat&eacute;gie du groupe informatique confront&eacute; &agrave; la rude concurrence d'Apple, de Cisco Systems ou encore d'IBM. /Photo d'archives/Thierry Roge</p>

par Gabriel Madway

SAN FRANSISCO (Reuters) - Hewlett-Packard pourrait être tenté de recruter hors du groupe le successeur de Mark Hurd, son président-directeur général qui a démissionné vendredi, ce qui serait le signal d'une inflexion de la stratégie du groupe informatique confronté à la rude concurrence d'Apple, de Cisco Systems ou encore d'IBM.

La tâche s'annonce difficile pour le successeur de Mark Hurd, éminemment respecté pour avoir solidement tenu les rênes mais contraint de quitter son poste à la suite d'une enquête pour harcèlement sexuel.

A son actif, Mark Hurd a le doublement de la capitalisation boursière de HP, autour des 100 milliards de dollars (75,47 milliards d'euros), depuis son accession à la tête du groupe en 2005. Sous sa houlette, HP, numéro un mondial des fabricants de PC, est devenu le premier groupe technologique en termes de chiffre d'affaires.

"Quel que soit le successeur, les investisseurs l'interpréteront comme un signe de la direction que prendra le groupe", estime Aaron Rakers, analyste chez Stifel Nicolaus.

A l'instar de Mark Hurd et de Carly Fiorina, qui l'avait précédé en 1999 à la tête du groupe, nombre d'analystes s'attendent à ce que HP aille chercher hors de ses rangs le nouveau dirigeant capable de porter sa croissance.

Parmi les noms qui circulent figurent Steve Mills, un des cadres dirigeants d'IBM, actuellement le plus grand concurrent de HP, et Ned Hooper, directeur de la stratégie chez Cisco. Un tel choix pourrait signifier que le groupe envisage de développer ses activités d'équipements de réseaux.

Tim Cook, directeur des opérations chez Apple, est aussi évoqué alors que HP se prépare à faire son entrée sur le marché des tablettes et des smartphones après avoir acquis Palm.

Au sein du groupe lui-même, le successeur le plus probable serait Todd Bradley, qui dirige les activités PC et a permis en 2006 à HP de retrouver sa place de leader sur ce segment devant le fabricant Dell.

Mais si l'activité PC génère un chiffre d'affaires important, ses marges restent faibles. Elle ne pourrait donc être à l'origine de la croissance du groupe, selon certains analystes, pour qui les services technologiques et les nouvelles activités, comme les équipements de réseaux, apparaissent désormais déterminantes.

Selon l'analyste Martin Reynolds, du cabinet Gartner, HP devrait nommer un dirigeant avec une solide expérience en vente et en marketing, l'activité du groupe ayant été déjà redressée par Mark Hurd.

Michael Holt, analyste chez Morningstar, estime ainsi que le principal défi de HP est de vendre davantage et de diversifier les produits proposés à sa clientèle existante.

Pat Gelsinger d'EMC, Stephen Elop de Microsoft ou encore des cadres dirigeants d'Oracle et Intel sont aussi évoqués parmi les autres successeurs potentiels de Mark Hurd.

Catherine Monin pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below