Le responsable des composants de l'iPhone quitte Apple

dimanche 8 août 2010 12h41
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Mark Papermaster, le responsable du développement des composants de l'iPhone d'Apple, a quitté son poste, quelques semaines après la controverse de "l'antennagate" suscitée par les critiques sur les problèmes de réception du dernier combiné de la firme à la pomme.

Steve Dowling, porte-parole du groupe de Cupertino, a confirmé le départ de Mark Papermaster sans donner d'explication. Il a précisé que ses fonctions incomberaient désormais à Bob Mansfield, qui supervisait jusqu'ici le développement du matériel pour les ordinateurs Mac.

Lancé fin juin, l'iPhone 4 s'est immédiatement avéré un succès commercial mais des critiques d'utilisateurs ont rapidement émergé sur des problèmes de diminution du signal lorsque l'appareil était manipulé d'une certaine manière.

Face à la controverse née de ces plaintes, qui risquait selon les analystes de ternir l'image de marque d'Apple et sa réputation de concevoir des produits de qualité, le groupe californien avait organisé le 16 juillet une conférence de presse sur la question.

Steve Jobs, le directeur d'Apple, avait alors indiqué que d'autres smartphones connaissaient de tels problèmes de réception et annoncé que des coques de protection destinées à les résoudre seraient proposées gratuitement aux utilisateurs de l'iPhone 4.

Mark Papermaster, qui n'a pas assisté à cette conférence de presse, avait déjà défrayé la chronique au moment de son embauche par Apple en 2008, après 25 ans passé chez IBM.

Son ancien employeur avait lancé des poursuites judiciaires pour l'empêcher de rejoindre la firme à la pomme. Le litige s'était finalement résolu et Mark Papermaster avait commencé à travailler pour Apple en avril 2009.

Gabriel Madway, Myriam Rivet pour le service français

 
<p>Mark Papermaster, le responsable du d&eacute;veloppement des composants de l'iPhone d'Apple, a quitt&eacute; son poste, quelques semaines apr&egrave;s la controverse de "l'antennagate" suscit&eacute;e par les critiques sur les probl&egrave;mes de r&eacute;ception du dernier combin&eacute; de la firme &agrave; la pomme. /Photo prise le 16 juillet 2010/REUTERS/Jessica Rinaldi</p>