Telecom Italia a bénéficié de son activité au Brésil

jeudi 5 août 2010 17h16
 

MILAN (Reuters) - Telecom Italia a publié un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) légèrement plus élevé au premier semestre, grâce à la croissance de son activité au Brésil et à des réductions de coûts, mais a maintenu sa perspective d'une performance stable cette année.

Le cinquième opérateur télécoms européen a dégagé un Ebitda en hausse de 3,4%, à 5,75 milliards d'euros, soit proche de la prévision moyenne de 5,7 milliards d'euros établie par les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Une baisse du chiffre d'affaires de la téléphonie fixe et une forte concurrence dans le mobile en Italie ont contribué à une contraction de 0,7% du chiffre d'affaires du groupe à 13,22 milliards d'euros pour les six premiers mois de l'année, contre 13,28 milliards attendus par les analystes.

En revanche son bénéfice net a bondi de 26%, à 1,21 milliard d'euros, alors que le marché espérait 1,17 milliard d'euros.

La solidité des résultats enregistrés par Portugal Telecom au Brésil a permis au groupe portugais d'enfoncer les prévisions ce jeudi, tandis que Deutsche Telekom a maintenu ses objectifs après avoir enregistré une légère baisse de son bénéfice.

Le conseil d'administration du groupe italien a par ailleurs approuvé un accord avec les actionnaires argentins au sujet de Sofora, qui contrôle Telecom Argentina, ce qui renforce leur partenariat et met fin à leur conflit.

Telecom Italia a dit en juillet qu'elle avait versé 418 millions d'euros - la somme avait déjà été provisionnée - au terme d'une enquête sur un blanchiment d'argent qui englobait l'affaire Sparkle.

Danilo Masoni, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>Telecom Italia a publi&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice avant int&eacute;r&ecirc;ts, imp&ocirc;ts, d&eacute;pr&eacute;ciations et amortissements (Ebitda) l&eacute;g&egrave;rement plus &eacute;lev&eacute; au premier semestre, gr&acirc;ce &agrave; la croissance de son activit&eacute; au Br&eacute;sil et &agrave; des r&eacute;ductions de co&ucirc;ts, mais a maintenu sa perspective d'une performance stable cette ann&eacute;e. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini</p>